Essai gants hiver DXR Evasion


Alors que le Nord du pays traverse une importante vague de froid en ce début d’hiver, Motoblouz m’a proposé de tester les gants DXR Evasion par une plage de température assez large, allant de 8° à près de 0° lors des journées les plus froides où j’étais toujours en 2 roues. Ces gants « hiver » en cuir et dotés d’une membrane thermique 3M Thinsulate seront-ils à la hauteur ?

Une finition surprenante dans cette gamme de prix

Proposée à un peu plus d’une cinquantaine d’euros seulement, il faut admettre que les premières impressions renvoyées par cette paire de gants sont flatteuses : le cuir de vachette employé est très souple et les coutures sont de qualité. Des renforts sont positionnés sur la tranche extérieure des mains (jusqu’à la dernière phalange de l’auriculaire) ainsi que sur l’intérieur de la paume, les endroits les plus en contact avec les poignées, plus sensibles à l’usure.
Dommage cependant de ne pas retrouver un de ces renforts sous l’index, notamment sur la main gauche, une zone qui a souvent tendance à s’user prématurément à cause du frottement répété avec le levier d’embrayage.

Cerise sur le gâteau, la présence sous ces mêmes renforts des petits coussinets à proximité du poignet et sur le côté de la paume, les endroits où on a généralement tendance à s’appuyer le plus longuement en étant calé à un rythme de croisière. Il ne s’agit certes pas d’insert en gel comme dans certains gants haut de gamme, mais l’intention est louable.

Autre « plus » : la présence d’une raclette le long du pouce de la main gauche permettant de balayer l’eau de la surface de l’écran du casque, même si celle-ci est trop souple pour être réellement efficace. Petit conseil à ce sujet, il existe un petit accessoire très ingénieux inventé par un Nordiste, que j’avais testé il y a quelques semaines sur mon site, et qui fait des merveilles.

Les gants DXR Evasion proposent également une coque de protection des articulations sur le dessus de la main, recouverte du même cuir que le reste du gant.

Respect de la réglementation et protection

Ces gants sont bien évidemment homologués selon la norme CE EN 13594:2015, et vous éviteront tout souci vis-à-vis des forces de l’ordre par rapport à la réglementation en vigueur depuis novembre 2016.
Ceux-ci répondent au niveau de protection « 1KP », le niveau 1 correspondant à une résistance à l’abrasion d’au moins 4 secondes (mesurées sur un abrasif de grain 120 à une vitesse de 50 km/h), « KP » indiquant la présence de la protection des articulations (KP pour Knuckles Protection).

Enfilage des DXR Evasion

Les gants DXR Evasion proposent un intérieur agréable au toucher, et surtout une doublure correctement fixée jusqu’au bout de doigts, évitant à celle-ci de se retourner au moment de les ôter.
On a une patte de serrage au poignet (désormais rendue obligatoire par la norme de 2015), ainsi qu’un second système de serrage par velcro de la manchette permettant un ajustement correct autour des manches du blouson et donc de limiter les infiltrations d’air.
On notera que la patte de serrage au poignet passe par une boucle en métal munie d’un petit « roulement » sur lequel s’appuie le cuir lors du serrage, limitant donc le frottement et assurant ainsi une bonne tenue dans le temps.

Je regrette toutefois que la manchette soit un peu trop courte à mon goût. En effet avec l’épaisseur de la manche du blouson et celle des couches en dessous (maillot en matière technique + pull assez épais), il ne reste plus que 2 ou 3 centimètres pour recouvrir correctement et assurer la bonne étanchéité entre ce dernier et le gant…

En fois enfilés, aucun excès de rigidité sur les DXR Evasion pourtant neufs n’est à déplorer, si ne n’est peut-être au niveau de l’auriculaire, principalement en raison de la présence du renfort latéral.
Des « soufflets » sur le dessus de l’index et du majeur permettent une bonne flexibilité.
Un des gros points forts de ces gants est à mon avis l’excellent toucher des commandes, les DXR Evasion gardent en effet une épaisseur tout à fait raisonnable sur le dessous des doigts pour des gants hiver, la membrane Thinsulate et le cuir de vachette n’étant pas étrangers à ce résultat.

Isolation thermique et étanchéité

DXR fait ici le choix pour l’isolation d’une membrane en Thinsulate (80 grammes / m²) de la société 3M. À l’instar des membranes Gore-Tex, celle-ci assure une bonne isolation thermique en évitant une épaisseur trop importante de matériaux isolants, tout en laissant la peau « respirer ». On évite ainsi l’effet « mains moites » ce qui renforce également la sensation de chaleur, l’humidité favorise en effet la déperdition de calories.

Une fois sur la route, les DXR Evasion font le job et se montrent très agréables à porter lors des déplacements quotidiens. En revanche par grand froid (températures inférieures à 5°), la protection thermique ne se révèle pas être des plus performantes sur de longues distances. Ainsi après une trentaine de kilomètres de routes de campagnes (majoritairement à 90 km/h), la sensation de froid commence à se faire ressentir, surtout au bout du majeur et de l’annulaire. Le prix à payer pour avoir des gants à l’épaisseur limitée qui assurent un bon toucher des commandes, le tout en conservant un budget contenu.

Concernant l’étanchéité, aucun problème à signaler, la membrane 3M fait parfaitement son travail même par temps très humide. Il faudra cependant veiller à correctement serrer la courte manchette sur le blouson pour éviter les infiltrations.

Isolation7
Imperméabilité 8
Confort8.5
Sécurité8
Finition9

Mon avis : Très bons, sauf par grand froid

Avec les Evasion, DXR propose une nouvelle fois un produit présentant un excellent rapport qualité/prix/prestations. Ces gants combinent une très bonne qualité de fabrication, un confort satisfaisant, une isolation thermique suffisante pour la ville ou les déplacements sur courte distance et un excellent toucher des commandes pour un gant hiver. En revanche ils seront un peu plus justes par grand froid et/ou sur de plus longs trajets, à moins de les coupler à des poignées chauffantes. Ainsi, même s'il ne s'agit pas de l'équipement idéal dans les périodes les plus froides, les DXR Evasion remplissent parfaitement leur rôle à partir d'une température de 5° ou 6°, jusqu'au moment de repasser aux gants mi-saison au retour des beaux jours.
8

Partagez cet article

gplus-profile-picture

Cédric

Enseignant de la conduite et de la sécurité routière depuis 6 ans et motard depuis plus de 12 ans, j’ai lancé le site "Le Moniteur Hors Des Clous !" dans le but de partager le regard particulier que je portais sur l'actualité auto/moto, tout en amenant les lecteurs à penser “en dehors du cadre” concernant les événements en lien avec notre passion. Bénéficiant au quotidien d'une position d’observateur privilégié concernant la “Route”, j'essaye d’apporter un éclairage particulier sur la prévention routière, la législation et la formation, en dépassant les dogmes et en apportant les éléments nécessaires pour se forger sa propre opinion.