Essai du jean DXR Badam


Un jean moto, c’est bien, c’est confortable, c’est passe-partout niveau look (ça dépend des modèles), ça ne pèse pas 15 kilos avec les multiples couches. Et là, je vais en plus vous parler d’un jean moto super bien. Oui messieurs, le jean DXR Badam.

Jean DXR Badam, l’embarras du choix

« Bon, je l’essaie en quel coloris ce jean« . Ca, c’est la question que je me suis longuement posée. Du coup, j’ai choisi ce qui faisait défaut dans la garde-robe : « je vais essayer le Vintage Blue« . Effet usé délavé assuré ! Il existe en coloris « Raw Blue » soit couleur Jean très (trop ?) conventionnel, en « Petrol Black » et enfin en noir. Pour ces deux dernières versions, dur-dur de les différencier sur le site…

Choix de la taille

Taille de guêpe oblige, je veux prendre du XS. Comment ça, il n’y a pas de XS ? Bon, et bien on va serrer la ceinture et prendre du S alors. Premier constat très semblable au DXR Chino : vous êtes grand ? trèèès grand ? Alors n’ayez pas peur de vous retrouver avec un short dès que vous êtes en selle… Vous êtes petit ? Trèèèès petit ? Alors prévoyez de faire un ourlet qui va remonter jusqu’aux genouillères… Car oui, la longueur des jambes du jean DXR Badam est longue. Trèèès longue. Je fais 1,80 m, et le Badam recouvre les 2/3 de mon 42.

Ouais mon gars, tu peux cesser d’écarquiller les yeux, je t’ai vu. Bon, heureusement une fois que l’on met les bottes, bottines ou baskets, ça passe mieux. Mais quand même, que de matière perdue ! Franchement, à se demander à quoi peuvent bien servir les foot Straps fournis.

La coupe de ce jean DXR est de type slim. Comme expliqué plus haut, ma taille n’étant pas disponible, le rendu sur les photos s’apparente à une coupe « straight« .

longueur et coupe du jean DXR badam

1,80m et malgré tout, les jambes sont trop longues

Des poches de contenance plus que respectable

Si comme moi, vous êtes distraits et ne pensez pas à mettre vos affaires en sécurité dans des poches zippées no panic. Les poches du jean DXR Badam sont profondes et proposent une contenance généreuse. Des poches, ce jean en compte d’ailleurs 5. Les 5 traditionnelles poches de tout bon vieux denim qui se respecte : deux à l’avant sur les cuisses, la poche pour montre à gousset sur la cuisse droite, et les deux poches popotin.

bonne contenance pour les poches du jean DXR Badam

Les poches du jean DXR Badam présentent une contenance honorable.

Finition au top, et tout autant pour le confort !

Coutures bien réalisées, aucun fil ne dépasse. Aucun signe de faiblesse ou un quelconque talon d’Achille. Le jean DXR Badam joue la carte de la discrétion : pas de soufflet d’aisance, de dispositif rétro réfléchissant ou de logo venant trahir sa vocation de Jean moto.

Niveau confort, le Badam se laisse porter comme un jean « normal ». Une fois de plus, seul, le poids se fait sentir mais sans exagération. Et les protections de genoux sont discrètes et invisibles de l’extérieur. La doublure interne est super douce.

bonne finition pour le jean DXR Badam

La finition du DXR Badam est excellente

Confort en route

Rien à dire sur le confort une fois en selle. Le jean DXR Badam est une seconde peau qui ne gêne en rien le pilotage. En termes d’agrément thermique, même en cas de matinée froide (+8°C), le Badam ne se débine pas et vous protège du froid.

bon confort en route pour le jean DXR Badam

Sur la route, le jean DXR Badam n’apporte aucune gêne

Confort à l’arrêt

Marcher avec le Badam ? Pas de problème. Le porter toute une journée de travail ? Sans souci. Par contre, si votre lieu de travail ou votre balade estivale sont assortis de températures élevées, ça va chauffer ! Donc, en cas de grosse chaleur et d’arrêt prolongé, je choisis le surpantalon moto avec un short en dessous.

jean discret le DXR Badam

La discrétion est le maître mot du DXR Badam, les genouillères sont quasi invisibles

Protection 50 % opérationnelle

Comme la plupart d’entre vous le savent, ce qui diffère un jean moto d’un jean « normal », c’est la protection. Doublure kevlar[1] pour glisser avec style sans s’abîmer le cuir (oui mais, ne le faites pas hein !). Protections de genoux amovibles homologuées et réglables sur deux positions et enfin, possibilité d’ajouter une paire de protections de hanche (non fournies hélas, hélas, trois fois hélas…).

Dans son intégralité, le jean DXR Badam est homologué au niveau urbain soit le plus bas niveau d’homologation. Par conséquent, si votre loisir est de vous retrouver avec une crampe au poignet droit après chaque sortie, détournez-vous vers quelque chose de plus sécurisant.

Pluie ? Le jean DXR Badam l’aimera autant que votre chat…

Du jean, c’est du coton, et le coton c’est un vrai buvard. Bref, fuyez la pluie autant que vous le pouvez ou prévoyez une combinaison ou surpantalon adapté à ces conditions.

[1] Malgré la doublure kevlar, le DXR Badam n’est pas certifié pare-balle.

Voir la fiche produit

Finition5
Confort4.5
Sécurité1.5
Coupe3.5
Souplesse5
Contenance des poches5

Mon avis : le Jean moto par excellence

Stylé, discret, sécurisant, poches de grande contenance… Oui, le jean DXR Badam répond à ces critères. L’agrément thermique n’est pas en reste tant qu’on ne reste pas stationnaire en cas de canicule ou qu'on roule par températures hyper basses. En cas d’utilisation pluvieuse, prévoyez l’achat d’un surpantalon étanche.
4.1

Partagez cet article

Gab

Moi c'est Gab', depuis que j'ai obtenu le précieux sésame en 2013, je fais partie de ceux qui roulent quotidiennement à moto. Que ce soit sur mon Sportster par météo clémente ou sur mon Africa Twin pour affronter les conditions climatiques hostiles ou pour rider vers d'autres horizons. Egalement cycliste et parfois automobiliste, je prône le partage, la responsabilité et la sagesse collective sur la route. Quoiqu'il en soit, je recherche l'équipement sachant allier style, efficacité et protection.