Mélusine Mallender, une motarde sur les routes du monde


Mélusine Mallender appartient à cette espèce rare des femmes éprises d’aventure. Et c’est au guidon d’un moto que cette parisienne d’origine parcourt le monde… Faites connaissance avec ce qui motive cette baroudeuse !

Certains parcours éveillent plus que d’autres l’admiration. Ainsi en est-il de celui de Mélusine Mallender, une parisienne pas tout à fait comme les autres. Car si cette trentenaire se fond facilement dans le moule des jeunes urbaines pressées, c’est vers d’autres horizons que la portent ses aspirations. Des horizons lointains qu’elle atteint au guidon de sa moto.

Mélusine Mallender n’est pas la moitié d’une aventurière. Après avoir fait ses armes de baroudeuse by fair means, c’est à dire sans moyen motorisés, elle réalise que la moto est un outil de premier choix pour s’imprégner du monde et multiplier les opportunités de rencontres. Elle entame donc en 2010 son premier périple au guidon d’une moto à travers l’Europe et l’Asie, un voyage qu’elle baptise Back to Japan.

Mélusine Mallender, la moto comme outil de Liberté

Pour expérimenter à fond le sens du mot Liberté, elle décide de ramener sa vieille Honda Varadero 125 cm³ chargée comme un mulet à ses sources, à savoir l’usine Honda qui l’a vu naître ! Au terme d’un trip de 87 jours et 22 000 km (qui permet au compteur du petit trail Honda de cumuler pas moins de 130 000 km), elle atteint sa destination.

En 2011, elle s’engage sur les routes persanes afin de mesurer l’espace laissé à la liberté féminine. Cette fois, elle voyage à dos de Honda 800 Crossrunner, une monture qui a dû lui sembler extraordinairement confortable après la petite Varadero ! Le tracé de 25 0000 à travers 20 pays décrit une grande boucle passant par l’Orient, l’Iran et l’Asie centrale, à la rencontre de ces femmes prisonnières de moeurs rétrogrades. Mélusine prend d’ailleurs part aux défilés de l’association Toutes en Moto pour la promotion des droits de la femme.

Vers plus de rencontres

En début d’année 2014, la motarde chevronnée remet ça de plus belle avec un périple trans-africain en direction des grands lacs. Entre savanes arides et forêts tropicales de hautes altitudes, les conditions de roulages sont parfois plus que délicates, mais Mélusine ne lâche pas le morceau et atteint l’Océan Indien après 13 000 km alternant bitume et piste. Elle décide cette fois de consacrer plus de temps aux rencontres pour réaliser des films révélant comment les habitants des pays traversés perçoivent la notion de liberté. C’est une Triumph XC 800 baptisée Lucy (en hommage à notre ancêtre ayant la première foulée ces terres) qui l’emmènera sur le chemin.

Pour ne rien gâcher, Mélusine Mallender relate d’une belle plume les péripéties, rencontres, tracas, etc. de ses différentes expéditions sur son blog. Avant d’avoir la chance de visionner l’un de ses films, allez donc y jeter un œil !

Photos et vidéos : Mélusine Mallender

À lire également, le périple d’Alex Chacon en Amérique du Sud

Partagez cet article

gplus-profile-picture

Loïc

Rédacteur et testeur pour Motoblouz, je suis l'extra-terrestre qui attend impatiemment la pluie pour mettre à l'épreuve l'étanchéité d'une veste ou d'une paire de gants... Fan inconditionnel de routes à virages, la moto est pour moi un moyen d'évasion comme un moyen de transport.

Echangez avec notre communauté !

Aucun commentaire

Ajoutez le votre

Loading Facebook Comments ...