Essai bottes DXR Sierra


Vous souhaitez protéger votre précieux pied sans avoir à revêtir une armure ? Le garder au sec et au chaud sans ajouter trois couches de chaussettes ? Marcher avec sans vous sentir l’âme d’un manchot pygmée ? Cet essai des bottes DXR Sierra est fait pour vous !

DXR Sierra : « Protection, vous disiez ? »

Commençons par nous poser la question qui importe le plus quant au choix d’un équipement moto : me protégera-t-il en cas de chute ? Une fois les DXR Sierra dans les mains, aucun doute n’est possible, la réponse est « oui, clairement ». Leur rigidité ne permettra certes pas de longues heures de marche dans la nature, mais elle inspire une totale confiance sur la protection confiée à nos petits petons.

Au programme, un renfort malléole de qualité, un renfort tibia suffisamment épais, et un renfort sélecteur semi-flexible, soit un panel complet pour effectuer une chute en toute sécurité. Évidemment, le mieux est encore de ne pas chuter !

Ajoutons à cela une fermeture solide et un velcro efficace, ainsi qu’une semelle extérieure particulièrement adhérente, et nous obtenons une combinaison gagnante pour des bottes touring dignes de ce nom.

« En hiver et sous la pluie, je veux bien, mais en été ? »

Si vous pensiez que les DXR Sierra étaient des hammams miniatures (avec l’odeur de jus de pieds qui va avec), détrompez-vous ! Reprenons, reprenons. Les Sierra sont des bottes entièrement étanches, de haut en bas. Habitant dans notre beau Sud ensoleillé, je n’ai pas eu l’occasion de les tester sous la pluie… C’est donc ma douche qui s’y est collée. Après un bon jet d’eau et un petit trempage dans le bain, mon pied est ressorti parfaitement sec.

Ce temps de rêve m’a également permis de tester leur comportement face à la chaleur. La membrane étant respirante, aucun problème de mauvaise odeur ou d’humidité n’a été constaté durant mes trajets, même ceux durant plus de 3h d’affilée. Encore un bon point pour DXR, donc !

En revanche, les bottes sont moins chaudes que ce qu’on pourrait penser, malgré leur insensibilité au vent. En hiver, pensez à mettre des chaussettes suffisamment épaisses.

« D’accord, mais moi, je veux aussi du style, du swag et du confort ! »

Ah bon ? Ça tombe bien alors ! Les DXR Sierra n’ont pas mis de côté leur aspect au profit de leur protection : ici, les deux vont de paire (comme les bottes, haha… Hum). Côté design et confort, on retrouve des soufflets d’aisance sur le devant et le derrière, permettant une meilleure flexibilité. Sur le renfort du sélecteur, des rainures ont été dessinées afin de facilité la pliure du pied.

La semelle intérieure est confortable, remplaçable, et protège efficacement des odeurs. La partie réfléchissante à l’arrière se conjugue bien avec le style sobre et solide de la botte. Et enfin, sa légèreté rend le tout agréable à porter.

Notons néanmoins que même si vous avez de petits pieds, vous cacherez difficilement les DXR Sierra sous votre pantalon, à moins que celui-ci soit particulièrement large.

Protection4.5
Confort4
Étanchéité5
Ergonomie4
Aspects pratiques4
Finition4

Mon avis : Un petit prix qui respire et protège

Globalement, pour un tout petit prix, nous sommes face à une paire de bottes routières de qualité, en cuir synthétique (vegan friendly) imperméable et respirant, sans aucun compromis sur la protection.
4.25

Partagez cet article

Valkried

Développeur web et photographe chevronné, ma troisième passion est bien sûr la moto, que je pratique avec une mini CBR 125 de 2008. Avec moi, point de virage penché à 60° ni de pointes à 200km/h en village, mais plutôt une tentative de conduite zen, sécuritaire, en respect des autres usagers.