Essai casque HJC RPHA 90


Sur le créneau des casques modulables haut de gamme, il y a quelques modèles bien installés qui font office de référence, tels que le Schuberth C4 et le Shoei Neotec 2. En arrivant avec son casque HJC RPHA 90, le fabricant coréen compte bien bousculer la hiérarchie établie… Et il a des arguments de poids !

Dans le cadre d’une utilisation quotidienne et/ou touring, les casques modulables ont su s’imposer. Il faut avouer que leurs aspects pratiques en font probablement le meilleur choix possible. Plus faciles à enfiler qu’un intégral, et offrant pour la plupart une double homologation permettant de rouler en mode « jet », ils sont une fois fermés tout autant protecteurs qu’un intégral. Le combo parfait ? Presque. Il faut bien reconnaître que le mécanisme de la mentonnière rajoute souvent du poids. Ceci les rend plus lourd que les modèles équivalents en intégral. Avec son casque HJC RPHA 90, la marque HJC semble avoir réussi à offrir ce qui se fait de mieux dans le domaine du modulable.

Très bien équipé, mais léger

Le casque HJC RPHA 90 bénéficie de tout l’équipement que l’on est en droit d’attendre sur un modèle haut de gamme. A savoir : écran solaire intégré, bavette avec extension amovible, double écran anti-buée Pinlock… Pour ne pas être trop lourd, il est doté d’une calotte tri-composite mêlant le carbone et la fibre de verre. Bilan, on arrive à rester sous la barre des 1 500 grammes !

Puisque l’on parle équipement, notons d’emblée l’excellence de l’écran solaire qui possède une teinte bien calibrée et surtout, qui descend très bas mais sans venir se poser sur le nez. Une vraie réussite. L’écran Pinlock, fourni en accessoire, s’installe très facilement en quelques minutes. Et il s’avère, comme toujours, d’une grande efficacité dès lors que l’humidité ambiante fait son apparition. Quant à la bavette, elle est assez courte mais coupe bien les remontées d’air et peut surtout être rallongée pour la saison froide par une extension qui se fixe par velcros en quelques secondes. Positionnement simple et rapide, efficace.

Confort pullman

La disposition intérieure des mousses ainsi que le textile Multicool utilisé procurent un confort de premier plan. Bien sûr, le fit est parfait, avec un ajustement impeccable au niveau des joues et du crâne. On est donc maintenu, mais sans être contraint. Pour avoir roulé par forte chaleur, il est aussi intéressant de noter que le tissu intérieur limite la sudation et sèche particulièrement vite.

La boucle de serrage jugulaire est superbe, réalisée en alliage, de type micrométrique à crémaillère. Protégée du contact avec le cou par des mousses qui se mettent en place parfaitement pour ne générer aucune gêne. La manipulation de la mentonnière est simple, avec un seul bouton à actionner pour la débloquer puis un relevage fluide. Une fois en position haute, elle se verrouille et ne bouge pas d’un millimètre. Même en roulant. Rassurant. La manipulation de l’écran est elle aussi fluide, et on notera que le loquet métallique du bas permet de verrouiller complètement l’écran.

Et lors de l’utilisation ?

Le confort d’utilisation d’un casque, c’est aussi, et peut-être surtout, selon le champ de vision qu’il procure. En ce qui concerne les casques modulables, on a parfois de mauvaises surprises. Car autant en position jet, tout va toujours bien, mais en mode intégral, ça peut se gâter. Ce n’est pas du tout le cas du casque HJC RPHA 90, et j’avoue avoir même été étonné de la qualité de vision latérale procurée par ce casque HJC. Là encore, très bon point.

Enfin, le confort c’est aussi ne pas se faire estourbir par le bruit dans son casque. Et là encore, HJC a fait fort avec ce modèle de casque HJC RPHA 90. Peu de bruits d’air, insonorisation intérieure de haut vol, il n’y a que lorsque la ventilation supérieure est ouverte qu’un peu de bruit peut venir vous perturber… On pourra donc parcourir de longs trajets sans ressentir de fatigue auditive, un vrai plus pour un casque à vocation touring.

Un peu d’air avec le casque HJC RPHA 90

Comme on l’a dit plus haut, l’intérêt d’un casque modulable, outre son enfilage facile, c’est de pouvoir rouler ouvert en mode « jet ». Du moins, s’il bénéficie de la double homologation P/J, et quand on circule à basse vitesse, en ville par exemple, ou que l’on souhaite avoir un peu d’air. Mais une fois refermé pour rouler sur route, il faut pouvoir aussi faire entrer de l’air…

À cette exigence, le casque HJC RPHA 90 répond encore présent. En particulier en ce qui concerne le système de ventilation supérieur qui, une fois ouvert, diffuse un gros flux d’air sur le dessus du crâne. La ventilation sur la mentonnière fait, quant à elle, moins ressentir son effet. Dommage. Un autre regret : l’écran ne dispose pas d’un cran permettant de le laisser juste entrouvert par rapport à la mentonnière, de manière à juste laisser passer un filet d’air.

 

Confort4.5
Poids4.5
Champ de vision4.25
Insonorisation4.5
Qualité de fabrication4.5
Rapport qualité/prix4.25

Un vrai casque haut de gamme… très concurrentiel !

Le bilan de ce casque HJC RPHA 90 est totalement positif. En réussissant à proposer un casque modulable à la fois plus léger et moins cher que les meilleurs modèles du marché, en ne rognant pas sur l’équipement et la qualité de fabrication exemplaire, HJC frappe selon moi un grand coup. Certes, il subsiste quelques très petits détails qui pourraient encore être améliorés, mais ses concurrents aussi ont de petits défauts. Aucun produit ne sera jamais parfait. En tous cas, au moment du choix d’un casque modulable haut de gamme, ce casque devrait impérativement faire partie de votre short list ! Et il est disponible dans des coloris et décos variés et plutôt sympa, il se peut qu’il finisse sur votre tête…
4.4

Partagez cet article

Le Brélomane

Deux roues, un moteur et un guidon ? Ca m'intéresse ! En selle plus de 300 jours par an, des dizaines de milliers de kilomètres avalés par tous les temps, pour aller chercher le pain comme pour un road trip, je vis la "brèle" comme beaucoup : avec une indéfectible passion !