Essai des gants chauffants Ixon IT Aso Evo


Essai des gants chauffants Ixon IT Aso Evo

On peut dire que ces dernières semaines d’hiver dans le Nord ont été particulièrement variées en ce qui concerne la météo. D’une vague de froid qui m’a amené à rouler par -4°C, je suis passé à une douceur printanière qui a fait monter le thermomètre au-delà des 15°C. Et ce, toujours au guidon de roadsters, en ayant donc les mains directement exposées aux éléments. C’était les conditions idéales pour tester les nouveaux gants chauffants Ixon IT Aso Evo. Il est temps de faire le bilan après 6 semaines d’utilisation de ces gants high-tech.

Pour information : je suis un habitué des gants chauffants que j’utilise chaque hiver depuis 8 ans. Les précédents modèles en ma possession furent les Vquattro Quantum, Vquattro Vulcan Evo et les Esquad/Skeed Kolka (dont vous pouvez lire les tests sur le blog).

focus sur le contenu de la boîte des gants chauffants Ixon IT Aso Evo

Le contenu de la boîte des Ixon IT Aso Evo

Moto et gants chauffants : une technologie de pointe

L’apparition des gants chauffants a été une petite révolution dans le monde de la moto. Même si ceux-ci existent depuis les années 80 (Loïc en parlait dans cet article), leur démocratisation a attendu les années 2000. Les modèles autonomes, sur batterie, ont été popularisés il y a à peine une dizaine d’années. Et il aura fallu attendre encore quelques années pour obtenir des modèles réellement à la hauteur de nos attentes.

Car oui, les gants motos chauffants comme les Ixon IT Aso Evo sont le fruit des toutes les dernières technologies. Bien plus qu’on ne peut l’imaginer ! Des batteries capables de délivrer des intensités importantes tout en conservant une autonomie convenable, en plus d’un réseau de fils résistifs souples performant, et tout ça sans négliger la qualité des matériaux conventionnels. Car un des objectifs des gants chauffants est de conserver une épaisseur raisonnable afin de garder une bonne préhension des commandes. Meilleure qu’avec une bonne paire de gants hiver « classiques » capables d’affronter des températures négatives.

gants chauffants Ixon IT Aso Evo

Une raclette anti-pluie est présente sur l’index de la main gauche… mais son utilité est toute relative

Et je ne vous ai pas encore parlé du poids ! Des gants trop lourds ou trop rigides deviennent rapidement pénibles à porter. Les gants moto d’aujourd’hui sont des produits de très haute technologie. Les gants chauffants le sont par nature encore davantage. Ce n’est pas uniquement une question de choix de la technologie de chauffe employée.

Les gants chauffants Ixon IT Aso Evo sont le summum de ce qui se fait en la matière. Il y a seulement quelques années, nous n’aurions pas imaginé choisir au demi degré près la température de nos gants moto par l’intermédiaire d’une application pour smartphone ! Une forme d’aboutissement qui a un prix… (ce dont nous reparlerons en fin d’article).

Concernant cette version « Evo », elle reçoit par rapport à la génération précédente un module Bluetooth plus rapide (la connexion est quasiment instantanée) et une autonomie encore optimisée. Notez que tous les accessoires restent compatibles.

Des gants connectés grâce à la technologie Clim8

Ixon fait appel à la technologie Clim8 pour l’ensemble des gants de sa gamme IT. Depuis 2016, Clim8 développe des systèmes pour vêtements chauffants dédiés à de nombreux domaines : sports d’hiver, travail en extérieur, vélo, randonnée… Et moto !

Les systèmes de chauffe Clim8 se basent sur un réseau de fils résistifs thermorégulé, dont le fonctionnement est commandé par différents paramètres, notamment la température extérieure et la température de la peau. La chaleur est activée uniquement quand c’est nécessaire et selon les paramètres de confort définis par l’utilisateur. Tout se règle dans l’application dédiée (disponible sur Android et iOS) et par communication Bluetooth.

aperçu de l'application Clim8 pour contrôler les gants chauffants Ixon

Aperçu de l’application Clim8 (ici sur Android) qui permet de régler finement les paramètres des gants

Celle-ci vous permet de personnaliser un profil utilisateur (poids, taille, âge, sensibilité au froid) afin de définir au mieux le niveau de chauffe une fois sur la route. Vous pouvez affiner la température par la suite selon vos préférences, par pas de 0.5°C sur une plage allant de 22.5°C à 32.5°C. Une fois cette température cible définie, le système Clim8 s’occupe tout seul de réguler la chauffe pour la maintenir.

Et ça fonctionne bien ?

Eh bien, c’est diablement efficace ! Personnellement, j’ai trouvé le paramétrage par défaut établi pour mon profil (aux alentours de 25.5°C) un peu trop chaud. Réglé sur 24°C, c’était absolument parfait.

Faisant fi du refroidissement éolien (dont je vous avais parlé dans cet article), le système se charge de réguler automatiquement la température. Que vous soyez sur autoroute par 0°C ou bloqué dans les bouchons en ville par 15°C, la température sera toujours la même, sans la moindre intervention de votre part. La climatisation automatique pour vos mains en somme !

Le réseau de fils chauffants a une densité variable selon la zone de la main à chauffer. Ainsi, la température est toujours optimale. Il s’agit là du résultat du « hand-mapping » créé par Clim8. Le résultat est convaincant, on ne ressent jamais de « zone » trop chaude, comme c’est parfois le cas sur d’autres gants chauffants.

Cerise sur le gâteau, les gants chauffants IXON IT Aso Evo s’activent automatiquement quand vous y insérez vos mains, et se désactivent dès que vous les retirez. Plus besoin de vérifier s’ils sont éteints ou non, une fois rangés.

activation des gants chauffants Ixon IT Aso Evo

Enfilez, c’est activé !

Notez enfin qu’une fois les paramètres enregistrés, tout est mémorisé dans les gants. Aucun besoin d’avoir le smartphone connecté en permanence.

Des montées en température intermittentes qui se font ressentir

En route, une fois passé sous la température cible, le système réactive la chauffe. Ce qui donne une sensation de « vagues » de chaleur qui ne passe pas inaperçue. Cependant, ça reste assez anecdotique étant donné que la température ne chute jamais assez pour vraiment ressentir le froid. Disons que c’est juste surprenant quand on est habitué aux systèmes de chauffe continue des autres fabricants. L’avantage de ce système est aussi de proposer une autonomie maximale, en alternant phases de chauffe et phases d’extinction. Ainsi, plus la température cible est basse et plus la température extérieure élevée, plus l’autonomie est allongée (et inversement évidemment).

élastique de manchette gants chauffants Ixon

L’élastique de la manchette se manipule facilement

Autonomie et charge

L’autonomie est donc variable en fonction des conditions extérieures, du refroidissement éolien et de la température cible. Néanmoins, vous pouvez tabler sur plus de 2 heures de fonctionnement dans les pires conditions. Par des températures plus modérées et avec mon réglage à 24°C, je suis venu titiller les 3 heures de fonctionnement. La capacité des batteries, de 1950 mAh, est dans la norme de ce qui existe actuellement sur le marché. Il faudra compter 3 heures 30 environ pour une charge complète avec le chargeur fourni.

Ixon IT Aso Evo

Les deux batteries de 1950 mAh se rechargent par paire. Comptez environ 3h30 pour une charge complète

Les batteries des gants chauffants Ixon IT Aso Evo sont logées dans une poche dédiée, située dans l’intérieur de la manchette. Le positionnement est très bon, et leur présence ne se fait aucunement ressentir (contrairement à certains modèles de chez Vquattro par exemple qui disposaient d’une manchette au diamètre trop faible, ce qui accentuait la gêne produite par l’épaisseur de la batterie). Ici aucun souci dans le genre, la manchette bien large accueille sans forcer la manche d’un épais blouson hiver.

Les difficiles compromis d’une doublure thermique dans des gants chauffants

Le meilleur système de chauffe au monde n’aurait aucun sens sans une bonne isolation. Encore plus que sur des gants classiques, l’isolation des Ixon doit être sans faille au risque de rendre la chauffe inutile par grand froid, notamment au bout des doigts. En même temps, l’épaisseur de doublure isolante ne doit pas interférer avec le toucher des commandes, ni garder les mains trop au chaud de façon passive, au risque de rendre ces gants inutilisables au-delà de 10°C.

Les gants chauffants Ixon IT Aso Evo sont une réussite à ce niveau. Le constructeur emploie une doublure PrimaLoft One (densité 170g / m²). Et aucune sensation de froid n’est à déplorer sur le bout des doigts, y compris au niveau du pouce (souvent une faiblesse sur de nombreux gants chauffants).

renforts cuir et caoutchouc sur gants chauffants Ixon

Larges renforts en cuir et en caoutchouc : les gants chauffants Ixon IT Aso Evo sont faits pour bien vous protéger… et pour durer

Le toucher des commandes reste excellent, bien au-delà des autres gants chauffants que j’ai possédés jusqu’ici. Un ressenti à mettre également au crédit de l’excellente qualité du cuir de chèvre employé, très souple. Le dessus des doigts (hors auriculaire) est en tissus. Un choix judicieux pour conserver une bonne flexibilité au niveau des doigts. Un soufflet d’aisance est également présent à l’articulation entre les phalanges médianes et proximales, mais son utilité me semble toute relative.

Sécurité et homologation des gants chauffants Ixon IT Aso Evo

Bien entendu sur un gant de ce calibre, il était impensable que la sécurité soit au rabais. Les gants chauffants Ixon IT Aso Evo sont évidemment homologués CE selon la norme EN 13594:2015, au niveau 1KP en raison de la présence d’une coque rigide de protection des phalanges.

homologation des gants chauffants Ixon

Les gants chauffants Ixon IT Aso Evo sont homologués selon la norme EN 13594:2015

Cette protection est thermoformée et couverte d’un insert en cuir. Sa présence est imperceptible malgré sa rigidité grâce à la bonne disposition de la (très douce) doublure intérieure. Un excellent point.

La tranche de la main reçoit un renfort jusqu’à la dernière phalange de l’auriculaire. Toutes les coutures structurelles sont doublées et un très large renfort caoutchouc prend place à la base de la paume. La paume en elle-même et l’intérieur du pouce reçoivent également un renfort en cuir. Celui-ci encaissera les frottements sur les poignets. À ce sujet, les gants chauffants Ixon IT Aso Evo semblent particulièrement endurants.

patte de serrage aux poignets sur gants Ixon chauffants

La patte de serrage au poignet est placée judicieusement et permet une large plage de réglage

On trouve également une patte de serrage au poignet en cuir et velcro. Le serrage pour l’étanchéité de la manchette se fait par une cordelette élastique manipulable à une seule main. Enfin des renforts en plastique badgés « IT Series » sont présents sur le dessus des doigts. Mais leur présence est essentiellement décorative.

focus sur le design des gants chauffants Ixon IT Aso Evo

Ces protections sont surtout présentes pour le look…

300 € pour des gants ?

Les gants chauffants Ixon IT Aso Evo sont haut de gamme, à tout point de vue. Et ce niveau de perfection a un tarif : plus de 300 € au moment où j’écris ces lignes. Un tarif que je pense être justifié en tenant compte de ce qui est proposé. Néanmoins, il s’agit d’un budget plus que conséquent. Il vous appartient donc de peser le pour et le contre.

Ces gants collent à mon utilisation : rouler au quotidien par tous les temps. À ce prix, vous obtiendrez ce qui se fait de mieux en la matière. Impossible d’être déçu. Pour une utilisation type « roadtrip », il sera indispensable d’investir dans des batteries supplémentaires (49 € le jeu) ou dans un kit permettant d’alimenter les gants de façon filaire à partir de la batterie de la moto (49 €). Notez enfin que des batteries de plus grande capacité (3000 mAh) sont disponibles en option pour un tarif de 79 €. Avec celles-ci, comptez 4 heures 30 pour une charge complète.

batteries des gants chauffants Ixon IT Aso Evo

Les batteries prennent place dans les manchettes et ne sont jamais gênantes.

Pour ceux d’entre vous qui ne roulent que de façon occasionnelle pendant la saison froide, l’investissement ne sera peut-être pas des plus pertinents. Vous pourriez vous tourner par exemple vers les Kolka, testés l’an dernier, qui présentent un rapport prestations/prix toujours au top. Ou encore les Ixon IT Yate Naked si vous souhaitez bénéficier des avantages de la technologie Clim8 pour moins de 200 €. En dessous de ce tarif, quelques gants chauffants sont encore disponibles, mais plutôt orientés vers un usage urbain exclusivement.

NB : En bonus, je vous suggère la lecture de cet article de Loïc pour tout savoir sur les gants chauffants.

Voir la fiche produit

Merci aux équipe d’Ixon, notamment Stéphanie, d’avoir répondu à mes questions pour l’élaboration de ce test.

Protection4
Qualité / Finition 5
Imperméabilité 4.8
Souplesse4.2
Facilité d'enfilage 4.5
Système de chauffe 5

Mon avis : les meilleurs gants chauffants actuels... au tarif élevé

Les gants chauffants Ixon IT Aso Evo représentent le summum en matière de gants chauffants, équipés du meilleur de la technologie actuelle. Inutile d'y aller par quatre chemins : il s'agit là de ce qui se fait de mieux en la matière. Des gants à l'autonomie optimisée, aux réglages ultra précis, et avec le moins de contrainte possible. Une fois réglés, il suffit de les enfiler pour les activer et bénéficier d'un confort personnalisé au demi-degré près. Peu importent les conditions de circulation, que ce soit au cœur de l'hiver ou à la mi-saison. Tout est toujours parfait. Un aboutissement qui a un prix certes important, mais justifié par la débauche de technologie et la qualité de fabrication irréprochable. Reste à voir si un tel budget vous semble justifié par rapport à votre utilisation de la moto pendant la saison froide. Pour les gros rouleurs, il faudra inévitablement prévoir des batteries complémentaires, ce qui fait encore gonfler le tarif.
4.5

Partagez cet article

Cédric

Enseignant de la conduite depuis 2008 et motard depuis près de 20 ans, je suis le responsable moto du centre de formation à la sécurité routière CFSR, situé dans le Valenciennois. Nous préparons les élèves au permis mais nous formons également les futurs moniteurs de toute la région. J’ai également lancé le site "Le Moniteur Hors Des Clous !" en 2016 dans le but de partager le regard particulier que je porte sur l'actualité auto/moto et vulgariser les principes de sécurité routière. Bénéficiant au quotidien d'une position d’observateur privilégié, j'essaye d’apporter un éclairage particulier sur la prévention routière, la législation et la formation.