Essai blouson Ixon Fueller Dry


Un cuir étanche ? Certains y ont pensé, Ixon l’a fait ! Le blouson Ixon Fueller Dry veut ratisser plus large qu’un simple cuir d’inspiration sportive avec cette caractéristique bien agréable au quotidien… Notre avis sur cet équipement au prix serré !

Prisé pour ses capacités protectrices et pour son charisme souvent jugé plus fort que celui de son homologue en textile, le blouson de cuir dispose de plus d’une cartouche à sa disposition. Mais s’il est un domaine où il ne brille pas, c’est dans la protection contre la pluie : même traité convenablement, il finit par laisser s’infiltrer l’eau à l’intérieur. Raison pour laquelle les fabricants le réservent généralement à un usage plutôt sportif.

Le Ixon Fueller Dry, un cuir étanche

Avec son blouson Fueller Dry, Ixon souhaite jouer sur les deux tableaux, celui de l’esprit sportif et celui de la route par tous les temps. Car ce blouson racé est en effet équipé d’une doublure isolante et imperméable ! Nous n’avons pas pu mettre en défaut l’étanchéité de cette dernière, que nous jugeons indiscutable sous la pluie. Bien sûr, le cuir se gorge d’eau à la longue, ce qui nuira au confort sur longs trajets, mais la vocation du Fueller Dry n’est pas le voyage au long cours, contrairement au Scott Distinct 1 Pro GT, par exemple. Au quotidien comme en balade, il vous préservera bien de l’eau en cas d’averse, la doublure disposant de son propre zip de fermeture, et ses manches étant bien longues. Bien joué !

Plutôt taillé pour la belle saison

Et pourtant, avec une belle surface de cuir perforé sur le buste et à l’intérieur des manches, les choses n’étaient pas gagnées d’avance en la matière. Car le blouson Ixon Fueller Dry est taillé pour la belle saison. Même si la doublure (encore elle) isolée est en place, dès que le thermomètre passe sous la barre des 10°C, le refroidissement est réel. Il offrira donc le meilleur de lui-même au-dessus de cette température, et au-delà des 20°C, il suffira de retirer la doublure (deux zips à défaire et deux boutons par manche) pour que la ventilation opère. Et dès que ça chauffe, c’est le bonheur, sans que la résistance à l’abrasion ne soit mise en péril.

Rassurant au chapitre de la protection

L’autre mission d’un blouson moto, c’est de garantir une bonne protection en cas de souci. À ce chapitre, le blouson Ixon Fueller Dry s’en sort de nouveau haut la main. Sans surprise, puisque le nouveau cuir Ixon bénéficie d’une homologation en tant qu’EPI, une majorité de ses concurrents ne disposant pas d’une telle reconnaissance, gage d’une protection supérieure. Sa fabrication en croûte de cuir manifestement résistante n’y est sans doute pas étrangère, sachant qu’en contrepartie, il perd un peu de souplesse. À l’intérieur, on retrouve aux épaules et aux coudes deux paires de coques certifiées EN 1621-1 de niveau 1 (voir notre guide d’achat blouson au chapitre protection), ainsi que l’habituelle poche pour accueillir une protection dorsale, non fournie de série.

Un budget serré au regard de ses prestations

Mais la meilleure nouvelle concerne indéniablement le tarif du Ixon Fueller Dry, dont le prix public conseillé ne dépasse pas les 300 €. À ce prix, on pourrait s’attendre à de viles économies du côté de la fabrication, voire à une finition prise à la légère. Mais il n’en est rien, et il faut reconnaître que le résultat est plus qu’honorable. Nous avons ainsi été séduit par la propreté des raccords entre les empiècements de cuir avec liserés (fluos sur notre exemplaire d’essai), le rabat thermique intégré à la doublure sous le zip de fermeture, la bordure du col néoprène, le zip de connexion à la taille… Signalons également la coupe légèrement allongée dans le bas du dos, appréciable barrière contre l’air. Au passage, sa coupe le rend adaptée à un large éventail de morphologies.

De menus détails irritants

Quelques détails rappellent cependant qu’on est en présence d’un produit au prix serré : le toucher un peu raide du cuir, le zip de fermeture dont la boucle est trop petite pour être manipulée avec des gants, ou les poches intérieures qu’on aurait espérées un peu plus grandes. Mais rien qui ne puisse légitimer une hésitation à l’heure de l’achat. Au regard du prix de vente et des qualités majeures constatées plus haut, le blouson moto Ixon Fueller Dry en offre largement pour son argent.

Coupe8
Confort8
Agrément thermique9
Étanchéité9
Aspects pratiques7
Finition6

Notre avis : Un cuir parfait pour l'été et l'inter-saison

Printemps, été, automne, le blouson Ixon Fueller Dry sera dans son élément grâce à ses aménagements thermiques (perforations, isolant) et sa membrane anti-pluie, qui étendent sensiblement son champ d'action par rapport à un cuir conventionnel. Protecteur par sa fabrication et ses coques, satisfaisant par sa finition, ce cuir routier à l'esthétique sportive fait plus que légitimer son prix. Une belle réalisation d'Ixon !
7.8
Tags CuirRoute

Partagez cet article

gplus-profile-picture

Loïc

Rédacteur et testeur pour Motoblouz, je suis l'extra-terrestre qui attend impatiemment la pluie pour mettre à l'épreuve l'étanchéité d'une veste ou d'une paire de gants... Fan inconditionnel de routes à virages, la moto est pour moi un moyen d'évasion comme un moyen de transport.

Echangez avec notre communauté !

Aucun commentaire

Ajoutez le votre

Loading Facebook Comments ...