Essai intercom Dexter D-1 Duo


Lors de l’essai du casque Shark Speed-R2, je vous parlais de mon intérêt pour les équipements de haute technologie à destination des motards. Au moment où j’écrivais ces lignes, je ne m’attendais pas à ce que l’équipe de Motoblouz m’annonce que le prochain essai serait celui d’un intercom, le Dexter D-1 Duo. Déjà possesseur d’un Scala-rider G9X, considéré comme un dispositif « haut de gamme », j’étais très curieux de savoir ce que donnerait un appareil proposé à un tarif si compétitif !

Il s’agit ici d’un essai principalement réalisé dans l’optique de son usage « intercom », grâce au pack « Duo », à savoir en communication moto à moto, ou pilote à passager. Cependant j’aborderais également les autres usages possibles, à savoir pour passer un appel téléphonique, écouter de la musique ou toute autre fonction audio que vous proposera votre téléphone ou appareil (GPS) auquel vous jumellerez l’intercom Dexter D-1.

En complément de ce test, je vous invite à aller voir l’excellent essai vidéo de Mr. iMattheus

Déballage et présentation

Pour les besoins du test, les deux intercoms du pack Dexter D-1 Duo ont été installés sur un casque Shark Speed R-2 (celui de mon précédent essai), ainsi que sur un casque Scorpion Exo-500 Air.

On trouve dans la boite l’intercom en lui-même (pratique :p ), extrêmement léger (pesé à 43 grammes), les haut-parleurs de 30mm et un micro-perche tous deux reliés à un connecteur de type mini-USB, un câble micro-USB standard permettant de recharger l’appareil à partir de n’importe quel adaptateur secteur vers USB ou d’un ordinateur, et d’effectuer les futures mises-à-jour, les notices d’installation et d’utilisation.
On dispose également d’un ensemble de scratchs de diverses formes, afin de pouvoir installer les différents éléments dans toutes les configurations possibles, ainsi que deux entretoises en mousse permettant de rapprocher les écouteurs des oreilles si nécessaire en les intercalant entre ceux-ci et la calotte du casque.

Le Dexter D-1 dispose également d’un port jack (câble fourni) qui permet de raccorder de façon filaire tout type d’appareil. Cependant en raison de la réglementation en vigueur depuis l’année dernière, interdisant tout type de liaison filaire vers le casque, je vous déconseille vivement ce type de connexion afin d’éviter un éventuel quiproquo avec les forces de l’ordre, et de préférer la liaison Bluetooth, disponible sur cet intercom.

Installation du micro et des écouteurs

Si vous avez un casque récent, il y a de fortes chances que la calotte intérieure soit préparée à recevoir des écouteurs de 30 mm, une taille répandue chez les fabricants d’intercom. C’est ici le cas des deux casques, où l’installation est de fait simplifiée. Sur le casque Scorpion, il sera nécessaire d’utiliser les scratchs fournis, mais tout se fait sans le moindre problème. À noter que le haut-parleur gauche dispose d’un connecteur permettant de le détacher du reste du câble, ce qui facilite à nouveau l’installation.

L’installation de la perche-micro du Dexter D-1 se fait de la même façon, grâce à un scratch à la base de celle-ci. La bonnette du micro est assez imposante et pourra éventuellement se retrouver proche de la bouche dans certains casques intégraux, mais il s’agit de la solution idéale pour un casque jet ou un modulable. Pas de problème cependant avec le casque Shark où l’espace est assez important, un peu plus problématique dans le Scorpion, où il faudra jouer avec l’emplacement du micro. Heureusement la perche est très flexible et garde bien la position qu’on lui donne.

Il ne restera plus qu’à dissimuler du mieux possible les différents câbles derrière l’habillage du casque, en laissant uniquement dépasser le connecteur de type micro-USB.

Installation du boitier sur le casque

Afin de contenir le prix, pas de pince du type de celles livrées avec les intercoms d’autres marques pour fixer le Dexter D-1 au casque, mais des scratchs 3M Dual-Lock, un système simple, mais surprenant d’efficacité. Le problème se posera le moment venu de changer de casque, où il faudra décoller la partie côté casque, ou se procurer un nouveau morceau de scratch Dual-Lock.
La fixation se fait solidement, 3M ayant largement fait ses preuves dans le domaine, et il faut vraiment tirer très fort pour détacher le boîtier du casque.
Pour correctement positionner l’adhésif côté casque, je vous conseille de le placer d’abord sur l’intercom afin de plus facilement visualiser la position définitive du boitier.

Une fois collé, il ne reste plus qu’à raccorder l’ensemble micro / haut-parleurs grâce au connecteur de type micro-USB, très solidement fixé à l’intercom étant donné que le contour de la fiche rentre partiellement dans l’appareil en lui-même, assurant étanchéité et solidité. Une idée à nouveau simple et efficace.
Enfin, appuyez 3 secondes sur les deux boutons situés aux extrémités du boitier pour le mettre en marche. Une voix (en anglais) annonce la mise en marche du Dexter D-1.

Utilisation en mode musique / kit mains-libres

L’appairage Bluetooth se fait sans le moindre souci (testé sur Android), et surtout la connexion après extinction et remise en marche de l’intercom se fait très rapidement, sans la moindre intervention. Appréciable quand on sait que ce n’est pas toujours le cas sur les appareils concurrents, ou le jumelage est parfois capricieux.

Pas de commandes vocales directement gérées par l’intercom sur le D-1, Dexter a fait le choix de laisser cette fonctionnalité à la charge de l’appareil auquel il est connecté.
« Ok google » pour Android, Siri sur les appareils Apple… Un choix judicieux à mon humble avis, qui permet de réduire le coût de l’intercom, mais surtout de profiter de la commande vocale du téléphone, désormais bien plus performante que celle généralement intégrée aux intercoms concurrents, même les plus prestigieux.

Passer un appel, lancer la lecture de la musique ou calculer un itinéraire se fait exactement de la même façon que vous le faites directement sur votre appareil mobile, simplement après avoir fait un appui sur le bouton avant du Dexter D-1 Duo.

Les boutons de l’intercom sont volumineux et ne posent pas de problèmes de manipulation majeurs, si ce n’est peut-être pour les boutons de volume avec des gants d’hiver un peu épais.
Toujours au sujet des boutons de volume, un appui long sur ceux-ci permettra d’avancer ou de reculer dans votre playlist pendant la lecture de musique, alors qu’un appui long sur les deux boutons simultanément donnera une indication vocale (en anglais) du niveau de batterie restant.

Le point fort du Dexter D-1 Duo, la qualité du son !

Parlons un peu du très gros point fort du Dexter D-1 Duo : Soyons direct, qu’il s’agisse de musique, de passer un appel ou de la qualité de la voix en mode intercom, la qualité du son est réellement bluffante, supérieure je trouve, à celle de mon ScalaRider G9X.
Clair, peu saturé, en mode intercom et même sur voies rapides, le son est extrêmement propre, et aucun bruit de vent ne se fait entendre !

Mode intercom, en utilisation pilote-passager

En utilisation pilote-passager, le Dexter D-1 Duo remplit parfaitement son rôle, et vous permettra de communiquer avec votre passager ou votre passagère sans le moindre problème et avec une facilité remarquable, toujours grâce à un appairage entre les deux unités qui se fait de façon quasi-instantanée après la mise sous tension. Pas de manipulation à faire : On allume et ça marche ! Comme dit plus haut, aucun bruit parasite ou bruit de vent ne se fait entendre, le son de la voix est cristallin, un résultat probablement dû au système de réduction du bruit “CVC CSR”, mais aussi à la bonne qualité du micro.
Avec une autonomie d’une dizaine d’heures (un peu plus en utilisation musique / téléphone), vous aurez de quoi couvrir une journée complète sans problème.

Mode intercom moto à moto

En utilisation moto à moto, la portée du Dexter D-1 Duo annoncée est de 500 m. Une donnée qui se vérifie en pratique, mais à condition d’avoir un environnement complètement dégagé entre les deux motos. C’est le cas en rase campagne, mais dès que l’on revient en environnement urbain, ça se gâte, et il faudra compter sur beaucoup moins (environ 150 mètres) et éviter de se séparer. Un virage, un bâtiment entre les deux motos et le signal sera rapidement perdu.
Pas rédhibitoire pour autant, étant donné que la reconnexion se fait à nouveau automatiquement et de façon quasi instantanée dès que les deux Dexter D-1 se retrouvent de nouveau à portée.

Pour faire simple, si vous voyez votre comparse devant-vous, vous devriez êtes en mesure de communiquer sans problème, avec la même qualité de son précédemment évoquée.

On notera également que le Dexter D-1 est capable de s’appairer avec des intercoms d’autres marques en mode Bluetooth ou avec d’autres D-1 pour un total de 4 appareils simultanés.

Autres fonctions

Pas de radio FM sur le D-1, encore une fois il s’agit d’une fonction assez peu utilisée que Dexter a choisi de sacrifier afin de garder un prix plancher, il en va de même pour le contrôle automatique du volume en fonction du bruit ambiant, mais c’est au final assez peu dérangeant étant donnée la clarté du son (et malgré le son assez… élevé produit par mes motos).
Le Dexter D-1 Duo est cependant capable de recevoir des mises-à-jour par l’intermédiaire de son port USB, même si aucune n’est disponible à ce jour. De la même façon, le D-1 devrait pouvoir être paramétré via un ordinateur (Mac ou PC) par l’intermédiaire d’une application dédiée comme ce qui existe chez la concurrence, mais cette fonction n’est pas encore disponible à ce jour.

Fonctionnalités7.5
Ergonomie8.5
Autonomie9.5
Qualité Sonore9
Portée5
Facilité d'utilisation8.5

Mon avis : Inutile de dépenser davantage

Pas de superflu sur cet intercom, mais ce que le Dexter D-1 Duo fait, il le fait de façon remarquable. Si vous cherchiez un intercom essentiellement destiné à être utilisé pour écouter de la musique à partir de votre téléphone, entendre les instructions données par votre GPS ou encore converser avec votre passager, ne cherchez plus, il est inutile de dépenser davantage. La seule raison qui pourrait vous pousser à choisir un autre appareil, c'est sa portée moyenne en mode moto à moto si vous comptez l'utiliser souvent de cette façon. Mais entendons-nous bien, pour le reste et en étant proposé à 190€ en pack de deux appareils, même les intercoms proposés à un tarif deux fois plus élevés ne font pas si bien.
9

Partagez cet article

gplus-profile-picture

Cédric

Enseignant de la conduite et de la sécurité routière depuis 6 ans et motard depuis plus de 12 ans, j’ai lancé le site "Le Moniteur Hors Des Clous !" dans le but de partager le regard particulier que je portais sur l'actualité auto/moto, tout en amenant les lecteurs à penser “en dehors du cadre” concernant les événements en lien avec notre passion. Bénéficiant au quotidien d'une position d’observateur privilégié concernant la “Route”, j'essaye d’apporter un éclairage particulier sur la prévention routière, la législation et la formation, en dépassant les dogmes et en apportant les éléments nécessaires pour se forger sa propre opinion.

Echangez avec notre communauté !

Aucun commentaire

Ajoutez le votre

Loading Facebook Comments ...