Tuto : Bien se préparer pour partir en vacances à moto


Le lac de Serre-Ponçon

Vos vacances à moto, c’est pour bientôt ? Vérifications techniques, chargement, équipement, outillage : on a réuni ici quelques points à ne pas négliger avant le grand départ estival. 

Votre moto : Les dernières vérifications techniques

La veille du départ, un petit contrôle rapide de votre monture pourra vous éviter de mauvaises surprises sur la route. Commencez par jeter un œil à la tension de votre chaîne, qui sera plus sollicitée du fait d’un chargement supérieur (voir le Magazine Motoblouz #2 page 52). Notez que cette vérif’ doit s’effectuer moto chargée et avec le passager le cas échéant. Profitez-en pour la graisser à l’aide d’un spray.

Vérifiez ensuite la pression des pneus et leur état d’usure, l’épaisseur de garniture de vos plaquettes et contrôlez visuellement que les tubes plongeurs de votre fourche ne sont pas gras, signe d’usure avancée des joints spis. N’oubliez pas le niveau d’huile !

Pour les motos disposant d’un embrayage commandé par câble, assurez-vous que la tension de celui-ci laisse quelques millimètres de liberté de mouvement au levier (« garde »), preuve qu’il est correctement tendu. Pour l’embrayage hydraulique et les freins, un contrôle du niveau de liquide ne vous prendra que peu de temps. Dernier check et non des moindres, celui des feux, phares et clignotants. Tout est OK ? Vous pouvez commencer à penser au chargement !

VLa veste Clover Savana Waterproof, idéale pour partir en vacances à moto

Un exemple de veste 3 en 1, la Clover Savana Waterproof, idéale pour partir en vacances à moto

Quel équipement porter/emporter en vacances à moto ?

Maillot de bain, chaussures de rando, matériel d’escalade… : pour le contenu de vos bagages, on vous laisse seul(e) juge ! Question équipement moto, on a en revanche quelques suggestions susceptibles de vous intéresser.

Tout d’abord, pour parer à toutes les éventualités, le blouson ou la veste 3 en 1 (c’est-à-dire avec doublure isolante et membrane pluie amovibles) vous offriront une configuration parfaite quelles que soient les conditions météo. Si vous partez en vacances à moto option full cuir, prévoyez votre équipement pluie : on n’est jamais à l’abri d’une journée pluvieuse, et un pantalon imperméable doublé du haut assorti si votre blouson n’est pas étanche pourra vous sauver la mise !

Pour rouler plus confortablement quand il fait chaud, vous pouvez opter pour un jean moto (on en a essayé pas mal ici), qui présentera les mêmes avantages que votre Levi’s habituel question ventilation, la protection en plus. En revanche, les bottes ventilées ne sont pas monnaie courante. La seule concession que vous pouvez vous autoriser, c’est celle d’opter pour des demi-bottes ou des baskets moto, moins hautes, mais la protection en pâtira.

Partir avec deux paires de gants n’est pas à considérer comme un luxe. Une paire de gants ventilés et une autre paire étanche vous protégeront de tous les aléas sans prendre trop de place. Et quel plaisir d’enfiler des gants secs après l’averse et de ne pas avoir les mains moites quand il fait chaud…

Casque modulable : Un bon choix pour les vacances

Du côté du casque, le modulable offre le meilleur compromis protection/agrément en voyage. Quand il est fermé, il vous protège comme un intégral, idéal pour tailler la route. Et en configuration ouverte, il vous garantit un champ de vision équivalent à celui d’un jet, avec le plaisir du vent qui vous fouette le visage. Si ça, c’est pas de la liberté !
Pour ma part, j’oublie toujours de prendre ma housse de casque. Pensez à la vôtre pour stocker votre précieux heaume à l’abri des rayures et des UV. Une petite lingette microfibre pourra vous aider à le nettoyer lors des pauses, avec en bonus un spray spécifique si vous êtes du genre maniaque. Certains ont un gabarit vraiment réduit !

Enfin, un sac à dos vide compact à ranger dans vos valises vous rendra bien service pendant vos étapes touristiques, tout comme un sac isotherme pour garder votre pique-nique frais plus longtemps pour un poids quasiment nul.

Avec ou sans porte-bagage, une sacoche de selle pourra avantageusement remplacer un top case

Placez les objets lourds le plus bas possible dans vos sacoches et évitez d’empiler en hauteur

Bien charger votre moto, un atout question sécurité

Vous avez réuni l’indispensable ? Ne reste plus qu’à charger. Essayez de placer le matériel lourd le plus près possible du centre gravité de votre moto (donc plutôt au fond des valises ou des sacoches cavalières), et inversement le plus léger (duvets, gros pulls, etc.) en haut. La répartition de la masse doit également être la plus équilibrée possible entre la droite et la gauche de la moto. Dans le cas contraire, le comportement de votre machine pourrait s’en trouver affecté (moto qui « tire » d’un côté, lourde dans les enchaînements de virages, etc.)

Vos valises et votre top-case sont pleins ? Il vous reste la possibilité d’ajouter de la bagagerie souple (on en parle ici). Veillez simplement à ne pas dépasser la charge utile de la moto, à ne pas charger trop en hauteur, comme l’a fait le Motarologue sur la première photo de cet article quand il est parti en Corse.

Adaptez les réglages de la moto à votre chargement

Sanglez le tout correctement, de façon à ce que votre paquetage ne bouge pas d’un iota. Utilisez la structure de votre cadre, le porte-paquet et les supports de repose-pieds passager comme accroches fiables si aucun crochet n’a été prévu par le constructeur. N’oubliez pas d’emporter une paire de sangles supplémentaires au cas où vous rapporteriez des souvenirs de vos vacances à moto.

Dernier point important, augmentez la précharge de votre amortisseur arrière (« durcissez-le ») pour compenser le surpoids – passager compris si vous ne partez pas seul(e). Objectif de la manœuvre : faire en sorte que l’assiette de la moto reste la même qu’à vide, c’est-à-dire que votre moto ne soit pas trop assise sur l’arrière. Ainsi, son comportement routier sera le moins affecté possible par le poids. Si nécessaire, ajustez également le faisceau de votre phare.

Penser à emporter l'indispensable, c'est s'éviter des galères au bord de la route... Photo de L'aventurier Viking, Tadjikistan

Penser à emporter l’indispensable, c’est s’éviter des galères au bord de la route… Photo de l’aventurier Viking, Tadjikistan

Anticipez la malchance : Le kit de survie en cas de panne

Tout est en ordre ! Pas tout à fait… Il vous reste à prévoir ce qui pourra vous épargner de belles galères en cas de panne. Commencez par compléter la trousse à outils livrée avec votre moto par les tournevis, pinces et autres clés qui vous semblent y faire défaut. Une paire de pinces universelles pourra ainsi vous être utile dans de nombreux cas. Ajoutez-y l’indispensable chiffon !

Une crevaison n’est pas nécessairement un incident bloquant ! Si vous disposez d’un kit mèche ou d’une bombe anti-crevaison, vous pourrez au moins rallier un garage pour une réparation plus sérieuse. Vous pouvez de même anticiper les certaines pannes handicapantes en prenant par exemple une ampoule de phare d’avance, un petit chargeur de batterie si vous craignez pour vos démarrages ou un câble d’embrayage universel si le vôtre est âgé et pourquoi pas un levier d’embrayage également. Prévoyez également quelques décilitres d’huile moteur pour faire l’appoint, probablement plus fréquent qu’à l’accoutumée du fait du chargement.

Vous voilà enfin prêt(e) à partir en vacances à moto ! À vous le ruban d’asphalte infini et les paysages grandioses à s’en décoller les rétines… Bonne route de la part de l’équipe de Motoblouz et prudence 😉

Merci à Nico et Christophe !

Partagez cet article

gplus-profile-picture

Loïc

Rédacteur et testeur pour Motoblouz, je suis l'extra-terrestre qui attend impatiemment la pluie pour mettre à l'épreuve l'étanchéité d'une veste ou d'une paire de gants... Fan inconditionnel de routes à virages, la moto est pour moi un moyen d'évasion comme un moyen de transport.

Echangez avec notre communauté !

Aucun commentaire

Ajoutez le votre

Loading Facebook Comments ...