Bien prendre sa moto en photo


Une belle photo de moto, ça fait toujours son petit effet. Si vous souhaitez laisser un souvenir impérissable, une photo à l’arrache au bord de la route n’est probablement pas la bonne approche… Voici quelques tuyaux pour prendre une photo qui décoiffe.

Partagée sur votre compte Instagram ou sur votre groupe Facebook motard préféré, la photo de votre moto reste l’un des meilleurs moyens de susciter des réactions. Mais c’est aussi un souvenir sympa qui éveillera votre nostalgie dans quelques années. Ça vaut donc le coup de prendre un peu de temps pour que la photo en question soit réussie. En effet, prendre une belle photo de sa moto ne s’improvise pas ! Cela dit, rien de sorcier, comme vous allez le voir plus bas.

Merci à Max, le photographe de Motoblouz, qui m’a donné les conseils que je vous retransmets ici !

Les étapes pour prendre une belle photo de votre moto

  1. Bien choisir l’emplacement de la prise de vue
  2. Optimiser votre moto pour la rendre photogénique
  3. S’orienter par rapport à la lumière
  4. Réfléchir à la composition de sa photo
  5. Choisir le bon réglage sur votre appareil
  6. Et, pourquoi pas, traiter la photo

Emplacement : Question de goût

De manière générale, les espaces ouverts doivent avoir votre préférence. Une moto dans un recoin, c’est un peu oppressant. Mis à part ça, tout est question de goût :

  • Si vous hésitez, choisissez un emplacement qui révèle quelque chose de vous (un coin que vous aimez, qui vous inspire) ou de votre moto (par exemple, une friche industrielle évoquera une machine plus rude qu’un green de golf ou la façade d’un château renaissance). Cela donnera un peu de sens à la photo.
  • Évitez les zones peu flatteuses – parking d’hypermarché, bâtiment en chantier, etc. – même s’il n’y a pas de règle absolue en la matière.
  • Les espaces clos (parking sous-terrains, garage, etc.) ont leur charme mais impliquent d’être attentif à la lumière. Il vous faudra un trépied pour éviter les flous, voire la compléter de sources artificielles.
  • L’emplacement choisi, garer votre moto en veillant à écarter grillage de clôture, poubelles, panneaux, fils électriques, tas de gravas, etc. du cadre de la photo.

Votre moto : Dans son plus simple appareil…

L’amour rend aveugle, dit-on. Quand on aime sa moto, on peut facilement oublier ce qui voile sa beauté d’origine :

  • Pensez à nettoyer au préalable votre belle pour lui redonner son look du premier jour. Vous pouvez faire exception à cette première règle s’il s’agit d’un trail et que vous souhaitez souligner son penchant pour la baroude.
  • Détachez peut-être top-case et autres sacoches le temps du cliché si la notion de voyage n’est pas invitée.
  • Retirez l’antivol si elle est attachée.

Bref, retour maximum au naturel !

Photo moto

Le soleil n’est pas obligatoire !

 

Lumière : La bonne position

Soleil ou pas ? À vous de voir… Quoi qu’il en soit, la lumière pèse lourd dans le rendu final de votre photo.

Beaucoup de photographes vous parleront de qualité de la lumière. À certaines heures (la fameuse « golden hour » au couché du soleil par exemple), la lumière mettrait en valeur votre moto, et ce serait le carton visuel assuré. Pourquoi pas ! Cela dit, choisir la bonne lumière, c’est là aussi une question de goût et certaines lumières plus « dures » offriront un rendu tout aussi digne d’intérêt.

Max vous conseille avant tout de prêter attention à l’angle du soleil par rapport à la moto. Disposé à 70 degrés (en gros ¾ d’un angle droit) par rapport à elle, l’astre du jour augmentera la perception des reliefs. Et quoi de mieux qu’un beau galbe pour réveiller les pupilles ? Dans tous les cas, évitez de photographier votre moto avec le soleil en face de l’objectif.

Composition : Cherchez l’harmonie

Pensez à placer votre moto de façon cohérente dans la photo pour qu’elle soit à son avantage dans son environnement.

  • Positionnez la moto sous son profil le plus favorable. Béquillée sur la latérale, orientez sa roue avant dans la direction opposée par exemple.
  • La célèbre règle des tiers pourra vous aider à structurer la composition de la photo. Elle propose que la photo soit imaginée comme divisée en neuf parties égales par deux lignes horizontales équidistantes et deux lignes verticales équidistantes (les lignes de tiers). Les éléments importants de la composition doivent être placés le long de ces lignes ou de leurs intersections.
  • En cadrage serré, pour éviter de trop écraser la moto, vous pouvez vous positionner de façon à ce que l’objectif soit à hauteur de l’assise.
Photo moto fond flou

Le fond flou permet de mettre l’accent sur la moto quand l’environnement n’est pas incroyable

Réglages de l’appareil : Mode d’emploi

Pour mettre en valeur votre moto, vous pouvez régler l’appareil de façon à maximiser le flou d’arrière plan. À l’inverse, si le paysage ou l’environnement constituent une composante importante de la photo, vous aurez intérêt à le garder le plus net possible.

Zoomez à fond quitte à prendre beaucoup de recul, et choisissez le mode « Priorité à l’ouverture » pour influencer ce flou d’arrière-plan (mode Av chez Canon, A chez Nikon et Sony).

Réglez l’ouverture (f) comme suit pour obtenir le résultat voulu :

  • Flou d’arrière-plan maximum = grande ouverture = petite valeur f (généralement f/3.5 ou f/4)
  • Flou d’arrière plan intermédiaire = ouverture moyenne = f de deux ou trois valeurs supérieures
  • Arrière-plan net = petite ouverture = grande valeur f (entre f/13 et f/22)

Sur la plupart des reflex, il suffit d’agir sur une petite mollette pour faire varier la valeur de f une fois le mode Priorité à l’ouverture activé.

Darktable traitement photo moto

Un modeste échantillon des réglages disponibles sur le logiciel Darktable

Traitement : Votre photo, naturelle ou retravaillée ?

Une belle photo se suffit à elle-même. Mais pour affirmer son rendu, ou carrément modifier son caractère, vous pouvez jouer sur les réglages.

Certains logiciels permettent de modifier la lumière, le contraste, la colorimétrie et moults autres paramètres afin d’obtenir un résultat plus en accord avec votre projet. On pense généralement à Photoshop, mais des softs dédiés au traitement pur existent, comme Capture One ou Lightroom, bien connu des pros. Big up au passage pour les éditeurs de photos gratuits comme Darktable. Tous offrent tant de possibilités qu’il y a de quoi s’y perdre, mais toutes les manipulations sont annulables indépendamment. Des heures de jeu en perspective, vous allez voir 🙂

Parmi les réglages qui ont fait leur preuve, Max vous suggère de renforcer (légèrement) les contrastes. Vous verrez, ça marche.

On espère que ces conseils vous seront utiles et que vos photos y gagneront au change. Autant vous dire qu’on a hâte de découvrir vos clichés. N’hésitez pas à les partager dans les commentaires !

Merci à Max et Vincent

Partagez cet article

Loïc

Rédacteur et testeur pour Motoblouz, je suis l'extra-terrestre qui attend impatiemment la pluie pour mettre à l'épreuve l'étanchéité d'une veste ou d'une paire de gants... Fan inconditionnel de routes à virages, la moto est pour moi un moyen d'évasion comme un moyen de transport.