Essai casque Lazer Monaco Evo Pure Carbon


Le Lazer Monaco Pure Carbon revient de plus belle ! Cumulant les mises à jour, la version Evo de ce fleuron de la marque belge promet un agrément en hausse. On l’a testé pendant plusieurs semaines, et on vous donne notre avis sur la question.

Les modulable en carbone ne courent pas les rues. Alors quand l’une des références du marché est remodelée, on s’y intéresse de près chez Motoblouz ! Lors de sa sortie, en 2011, la première mouture de ce casque a fait forte impression et pour cause : fabriqué en carbone, comme les hauts de gamme sportifs de l’époque, équipé d’un écran Lumino, le Monaco Pure Carbon était bien parti pour mettre tout le monde d’accord dans le segment du modulable. Et cette mise à jour, alors, qu’est-ce qu’elle apporte ?

Revu et corrigé

Eh bien tout un tas de petits ajustements, la plupart invisibles, qui permettent à la version Evo de viser le sans faute. Signalons par exemple l’augmentation de la taille de l’écran, pour un champ de vision maximisé, le système de compression du joint revu pour éliminer tout risque de fuite, ou l’ouverture de la mentonnière plus ergonomique. La mentonnière a en effet fait l’objet d’un gros travail : elle s’appuie désormais en six points sur la calotte pour une solidité sans faille, et bénéficie d’un design plus contemporain.

Légèreté bluffante

Bref, autant de points que nous avons pu mettre à l’épreuve pendant quelques semaines de conditions variées. Premier constat : on a beau être habitué à manipuler des casques, le premier contact avec le Monaco Evo Pure Carbon est toujours surprenant : un vrai poids plume, le gamin… Il faut dire qu’avec ses 1350 grammes, il s’avère si léger que bon nombre de casques sportifs lui rendent quelques dizaines, voire centaines de grammes ! Un véritable exploit quand on sait qu’un modulable renferme plus de pièces qu’un intégral du fait de son mécanisme d’ouverture. Résultat, on apprécie constamment l’agrément apporté par cette caractéristique.

L’écran Lumino, tout simplement magique

Une telle légèreté s’explique notamment par le fait que le Monaco Pure Carbon n’intègre pas d’écran solaire comme tous les autres modulables du marché. Un choix rendu possible par l’adoption de l’écran photochromique Lumino. Le Lumino, késako ? Il s’agit d’un écran qui, comme certains verres de lunettes, se fonce automatiquement sous l’action des UV du soleil. Oubliez les manipulations de tirettes qui prennent l’eau, l’écran Lumino de notre Lazer Monaco haut de gamme se fume tout seul comme un grand en fonction la luminosité ambiante. En pratique, il se fait carrément oublier quand on roule avec. On se rend réellement compte de l’efficacité du système quand on ouvre la mentonnière (ou l’écran) un jour de soleil : « Ah, c’est aussi éblouissant que ça dehors ?! » Franchement, c’est une découverte qu’on vous recommande chaudement !

Encore des progrès à faire question silence

Et le carbone dans tout ça ? Lui aussi favorise une grande légèreté, sans compter le rendu vraiment canon qu’il doit à une mise en oeuvre parfaite, doublée d’une finition au-dessus de tout reproche des différents éléments qui l’accompagnent (ventilations, joints, etc.) Reste que la fibre de carbone a cette particularité : elle transmet plus le bruit du frottement du vent que les autres matières. Pour limiter ce désagrément, les ingénieurs de chez Lazer ont prévu des coussinets au niveau des oreilles. C’est mieux, mais pas miraculeux non plus. Vous pouvez les détacher si nécessaire, par exemple si les emplacements dans le polystyrène pour mettre en place les oreillettes d’un kit mains libres ne suffisent pas. Sachant que la mentonnière dispose maintenant d’assez de place pour recevoir un micro, le Monaco est apte à recevoir tous les intercoms du marché.

Confort intérieur : Comme un très haut de gamme

À l’intérieur, on s’est tout de suite senti bien, et c’est un ressenti qui n’a pas faibli tout au long de notre essai. La visibilité offerte par l’écran est royale, d’autant que le Pinlock (le plus grand du marché dixit le fabricant de la lentille) est très couvrant et n’a jamais failli, en dépit des conditions hivernales. À ce titre, le Monaco Evo brille par l’étanchéité à l’air quand il fait froid (pas besoin de cagoule, même par -5°C), et inversement, les ventilations, quand elles sont grandes ouvertes, offrent un débit surprenant. Heureusement que la prise d’air sur la mentonnière dispose de deux positions. Moins anecdotique que cela puisse paraître, on a aussi vraiment aimé l’efficacité des protections de la jugulaire, ainsi que sa position. Tout a été bien pensé sur le Lazer Monaco Evo PC !

Le Lazer Monaco Evo Pure Carbon, un casque facile et sûr

Question ergonomie, le Monaco Evo Pure Carbon marque de beaux points. L’écran Lumino fait économiser la manipulation intempestive de l’écran secondaire. La facilité de manipulation de la mentonnière séduit elle aussi, en tout cas à l’ouverture. La fermeture demande quant à elle un peu de fermeté (la rançon d’une étanchéité irréprochable). Les obturateurs des ventilations sont pour leur part faciles à actionner, à l’instar de la boucle micrométrique.
Et puis en termes de sécurité passive, le modulable star de Lazer fait également les choses bien. On note par exemple la présence de zones réfléchissantes sous la nuque et la mentonnière, ainsi qu’à l’arrière, de quoi compléter la visibilité des autocollants. Au passage, le casque bénéficie de la double homologation, pour rouler aussi bien ouvert que fermé, ce qui n’est pas le cas de tous. Bien joué, Lazer !

Poids10
Ergonomie8
Confort intérieur8
Ventilation9
Silence7
Finition8

Notre avis : Un cran plus haut

Difficile de revenir à un modulable de 1600 grammes quand on a goûté à la légèreté du Lazer Monaco Evo Pure Carbon... Techniquement abouti, il assure dans sa mission et relève haut la main le défi intransigeant du quotidien, comme celui de la route au long cours ! Confort, agrément, champ de vision, etc. ses qualités seraient longues à lister. Et certaines d'entre elles induisent ses défauts : léger grâce au carbone, il s'avère moins silencieux que les hauts de gamme du fait des propriétés de résonance de ce matériau. Souci que les pads d'oreille atténuent un peu. L'étanchéité parfaite, permise par un agencement des joints et un ajustement des points de contact de la mentonnière avec la calotte rend la fermeture un peu moins facile. Comme partout, on n'a rien sans rien ! Et puis à ce prix, le Monaco Evo Pure Carbon de Lazer est une Pure affaire ;-)
8.3
Tags Route

Partagez cet article

gplus-profile-picture

Pierre

Béhemiste émérite, je taille la route au quotidien comme en vacances, quelle que soit la météo au guidon de ma 1200 GS Adventure. Je privilégie l'équipement moto bien pensé et efficace en toutes circonstances.

Echangez avec notre communauté !

Aucun commentaire

Ajoutez le votre

Loading Facebook Comments ...