Essai pantalon toutes saisons Ixon Crosstour


Le pantalon Ixon Crosstour s’annonce comme le roi de la polyvalence. Avec sa conception trois en un, il se montre en effet adapté à toutes les saisons. Jusqu’au-boutiste, je l’ai testé par tous les temps. J’ai même mis à l’épreuve sa protection en glissant sur quelques mètres sur une route proprement gravillonnée ! Si ça c’est pas de l’abnégation…

L’équipement routier est souvent le plus technique, et pour cette raison, c’est celui que j’aime le plus essayer. Avec des facettes empruntées aux sports outdoor question gestion de la météo, à la compétition question protection, et à votre pyjama en pilou pilou pour le côté cosy, il ne manque pas de caractéristiques à tester ! Autant vous dire que j’étais ravi de mettre à l’épreuve le tout nouveau pantalon Ixon Crosstour, issu de la gamme 2017 du fabricant bourguignon. J’ai eu la chance de pouvoir l’enfiler en avant-première (le pantalon !) et je peux donc formuler un avis complet sur ses qualités – et ses défauts – alors qu’il vient tout juste d’apparaître dans notre catalogue.

Comme nombre de vestes routières, à l’instar de la Ixon Crosstour à laquelle il est assorti, le pantalon Ixon Crosstour appartient à la famille des trois en un. Pour vous la faire courte, cela signifie que vous pouvez détacher les doublures pluie et hiver indépendamment l’une de l’autre. En d’autres termes, vous pourrez l’utiliser en mode isolant + membrane pluie en hiver, retirer la doublure anti-froid à la mi-saison et même détacher la doublure pluie en été, histoire de profiter du flux d’air ménagé par les zips de ventilation. En somme, le pantalon Ixon Crosstour est paré pour toutes les météos que vous serez amené à croiser au fil de l’année. Le rêve de ceux qui ne connaissent pas le mot hivernage !

Un pantalon bon à tout faire !

Et il faut reconnaître que le Crosstour se montre efficace dans tous les cas. Sans être parfait non plus, car qui vise la polyvalence n’excelle nulle part… Avec sa doublure Drymesh bien couvrante, je n’ai eu aucun problème d’infiltration d’eau quand j’en ai croisé sur la route. La doublure isolante a elle aussi bien assuré dans les premiers froids de cet hiver précoce, mais elle souffre d’un handicap certain : elle s’arrête aux genoux ! En ce qui me concerne, les cylindres de mon flat assurent une protection correcte du bas des jambes, mais le froid mord rapidement toutes les zones qui ne sont pas protégées par la doublure et la mécanique… Prévoyez des chaussettes bien montantes pour compenser !

J’ai par ailleurs eu l’occasion de tester la configuration estivale. Plus de doublure, zips des cuisses ouverts en grand, et gaz ! La configuration de ces derniers, montés sur des poches latérales inclinées, leur permet de rester ouverts et de renouveler l’air qui gravite autour des cuisses. Qui plus est, la légèreté du Ixon Crosstour débarrassé de ses doublures est bien appréciable !

Les doublures, efficaces mais pénibles quand on retire le pantalon

Et alors, est-ce que qu’on s’y retrouve dans ce dédale de doublures ? Tout à fait ! Leur montage au niveau de la taille est bien pensé et pas gênant pour un sou. On sent l’expérience d’Ixon en la matière. La membrane anti-pluie est fixée à l’aide d’un zip périphérique de couleur gris, et par-dessus elle, la doublure froid grâce à des pattes pression et un petit zip rouge à l’arrière. Simple, efficace et facile à manipuler, d’autant plus que toutes deux ne sont pas fixées au bas du pantalon. Bien vu ? Pas tant que ça…

Ainsi, quand vous chaussez vos bottes, n’oubliez pas de passer la membrane étanche au-dessus de ces dernières, sous peine de voir l’eau ruisseler à l’intérieur en cas d’averse… De même, quand vous retirez le pantalon Ixon Crosstour, c’est la foire d’empoigne entre la doublure pluie, la doublure hiver et vos chaussettes. Pour résumer, vous ressortez à coup sûr tout ça du pantalon. Je vous l’accorde, c’est pas la mort, mais au-delà de deux fois par jour, on s’autorise quand même quelques jurons à grand renfort de dames de peu de vertu… Cela dit, on en a touché deux mots à Ixon, et il serait question d’y remédier sur la prochaine génération du Crosstour – ça mérite d’être signalé !

Pantalon Ixon Crosstour, un confort au top

Mais passé ce petit travers qui vous occupera quelques secondes par jour tout au plus, le pantalon Ixon Crosstour vous bluffera par son confort. Parce qu’au-delà des contraintes météo, il se montre vraiment agréable à porter. Très souple grâce à ses grandes zones élastiques à l’entrejambe, morphologiquement abouti, c’est un plaisir de rouler à son bord. Et puis à l’intérieur, question agrément, on n’est pas loin du pilou-pilou. Avec ses straps velcro à la taille, vous pourrez ajuster le dernier Ixon comme il se doit à votre périmètre abdominal. Du tout bon !

Protection : Validée !

Ajoutez en outre à cela un niveau de protection tout à fait à la hauteur – du moins à ce que j’ai pu mesurer avec ma hanche et mon genou gauche ! À défaut d’être certifié en tant qu’EPI, il m’a sauvé la peau pendant une glissade impromptue contre le bitume. Pourtant, on aurait pu se dire qu’il ne partait pas spécialement avantagé, au vu de la légèreté et de la souplesse du textile. Comme quoi la résistance à l’abrasion n’a pas grand-chose à voir avec la rigidité ou le poids du matériau…

Mention spéciale pour le Riplan, cette espèce de Cordura à la sauce Ixon, disposé sur les genoux, et qui a plus que tenu le coup (voir photos). Les coques antichoc Safe Tech de niveau 1, souples et légères, ont assuré également : aucune contusion et autre bleu à signaler après coup. Bon, en cas de choc plus violent ou à vitesse élevée, ce qui n’était pas mon cas, un futal de la gamme HP (pour Haute Protection) d’Ixon aurait sans doute été plus approprié – au prix de la souplesse record… Au passage, n’hésitez pas à commander les coques de hanche, non fournies d’origine.

De l’intérêt d’opter pour la veste Ixon Crosstour

Le pantalon est tout à fait utilisable avec n’importe quel blouson ou veste moto. Mais si vous optez pour une veste Ixon pour l’accompagner, vous aurez l’avantage de pouvoir les connecter ensemble via le zip périphérique qu’on aperçoit sur les photos. Deux principaux avantages : en cas de gamelle sur le dos à contresens, une veste zippée au pantalon n’aura pas tendance à remonter, et la connexion formera une barrière naturelle contre les courants d’air frais. Un troisième si vous optez pour la veste Crosstour (bientôt en essai) : le look classe de l’ensemble assorti… Et ça, ça n’a pas de prix !

Merci à Marcus pour les photos – 1,80 m, 80 kg, pantalon en taille L sur les photos

Confort9
Sécurité8
Confort thermique7
Étanchéité10
Coupe7
Aspects pratiques6

Mon avis : Un pantalon de voyageur presque apte au quotidien

Voyageur dans l'âme, le pantalon Ixon Crosstour se montrera confortable en toutes circonstances, au gré des kilomètres et des conditions météo. Si vous êtes du genre patient, et que le tempérament fugueur des doublures ne suffira pas à troubler votre paix intérieure, il se verra même parfaitement apte aux trajets quotidiens. Il offre qui plus est un bon niveau de protection, même si ce n'est pas son principal cheval de bataille. Bref, c'est une valeur sûre !
7.8

Partagez cet article

gplus-profile-picture

Loïc

Rédacteur et testeur pour Motoblouz, je suis l'extra-terrestre qui attend impatiemment la pluie pour mettre à l'épreuve l'étanchéité d'une veste ou d'une paire de gants... Fan inconditionnel de routes à virages, la moto est pour moi un moyen d'évasion comme un moyen de transport.

Echangez avec notre communauté !

Aucun commentaire

Ajoutez le votre

Loading Facebook Comments ...