Essai du casque AGV K6


Essai casque AGV K6

Comme à son habitude, le fabricant italien AGV a exploité ses technologies issues de la compétition pour fabriquer un casque destiné à la route : le casque AGV K6. En effet, ce modèle hérite de beaucoup de références de la marque comme le prestigieux Pista. Mais quand il s’agit de développer de l’équipement pour un usage routier, il y a toujours une part de compromis à faire.

Alors que la plupart des fabricants de casques s’orientent vers toujours plus de polyvalence, AGV prend cette tendance à contre-pied en proposant un casque d’exception plus sportif que touring. C’est la raison pour laquelle celui-ci s’adresse aux motards qui ont une idée bien précise de ce qu’ils recherchent. Je vous explique tout ça après avoir passé 6 semaines en compagnie du casque AGV K-6 !

Casque AGV K6 : le retour de l’intégral minimaliste ?

Ce casque AGV K6 me rappelle un peu mes premiers achats de casques « premium » il y a un peu plus de 15 ans. À l’époque, les casques ne disposaient pas encore d’écran solaire intégré et les aspects pratiques étaient fortement limités. Néanmoins cela n’avait pas empêché la démocratisation de casques exceptionnels dans ce segment, tels que le Shoei XR1000 ou le Arai Chaser par exemple. Des casques dérivés de la compétition, adaptés à un usage routier, qui faisaient preuve de grandes qualités.

Essai du casque AGV K6

Le casque AGV K6 dispose de deux larges extracteurs d’air intégrés à la ligne du casque

Le K6 signe le retour de cette philosophie : un casque dont plusieurs aspects ont été hérités des modèles racing de la marque mais adapté à un usage routier. Peu d’aspects pratiques ici : un écran solaire interne aux abonnés absents et aucun gadget présent. Mais il n’est aucunement question ici de proposer un casque « vieillot ». Le casque AGV K-6 a pour lui le meilleur de la technologie actuelle, rien de moins ! En bref, une conception focalisée sur l’essentiel et la qualité. Un peu à la façon d’un HJC Rpha 11 en quelques sortes… À la différence que AGV a ici tout mis en œuvre pour créer un casque à la ligne exceptionnelle et à la finition absolument irréprochable. La classe à l’italienne !

Un aérodynamisme travaillé pour le silence

Au-delà de sa finition et de son aspect, le casque AGV K6 ne se contente pas d’être un simple casque racing civilisé (même si cela peut être très bien fait comme sur le Roof RO200 par exemple). Ici, on bascule plus dans le monde du sport / GT : des performances et un minimalisme issus du sport, avec une esthétique, un confort et un silence de premier ordre.

Casque AGV K6 aérodynamique

Un aérodynamisme qui profite à l’insonorisation

Car oui,le casque AGV K6 est silencieux. Très silencieux ! Sa calotte, tout en formes arrondies et douces, permet un écoulement de l’air avec le minimum de perturbations possible. Aucune arrête n’est présente, ce qui explique l’absence du moindre sifflement. Même en tournant la tête sur voies rapides, ce casque intégral AGV reste incroyablement silencieux. À mon sens, c’est d’ailleurs ce silence allié à son poids plume et à cette ligne très « lisse » qui démarquent cet AGV K-6 de ses concurrents directs, le Shoei NXR et le HJC RPHA 11 en tête.

Le chaînon entre casque racing et casque touring ?

Même si les critères de prédilection pour l’achat d’un casque destiné à être utilisé sur route varient en fonction de chacun, ici on sent bien qu’AGV a voulu mettre en avant les origines sportives du K6.

On retrouve une jugulaire à fermeture double-D qui est, rappelons-le, le système de fermeture le plus fiable en raison de sa simplicité.

casque AGV K6 à fermeture double-D

Fermeture de la jugulaire par boucles double-D

Le profil du casque AGV K6 trahit lui aussi ses origines. A l’arrière, la calotte remonte très haut. Aucun problème donc, même en étant allongé sur le réservoir, tête relevée.

De même, le champ visuel est très large avec 190°. En hauteur, le casque propose un excellent 85°. Une ouverture suffisante pour le rendre compatible avec toutes les positions, peu importe la machine que vous possédez. Lors de mon essai, je n’ai rencontré aucun problème de visibilité. Que ce soit en position très droite sur ma Yamaha MT-01 ou bien plus en avant, comme sur ma Ducati Streetfighter. Dans tous les cas, le compteur est visible sans avoir à baisser la tête.

Poids plume et intégral avec 4 tailles de calottes ultra compactes

Le casque AGV K-6 a une apparence très compacte, et cela grâce aux 4 tailles de calotte disponibles. Celles-ci sont entièrement construites en polymère fibre de carbone et aramide. La densité de coque est variable en fonction de la zone : ce qui permet de fournir plus de protection aux endroits critiques, tout en conservant un poids et une compacité records.

En effet, AGV annonce 1220 g sur la balance (pour la première taille de coque, soit XS/S). Dans la pratique, j’ai pesé le mien, en taille L et entièrement équipé, à 1302 g. Un poids très bas dans la catégorie et il faudra aller chercher du côté des casques racing pour avoir mieux !

Un casque dont le niveau de sécurité dépasse les normes d’homologation

Ce casque reprend aussi à ses homologues sportifs les avancées en termes de sécurité. En effet, AGV applique sur son K6 les mêmes technologies que ses meilleurs casques racing qui permettent d’augmenter la protection. Ici, les Italiens avancent un niveau de protection qui excède de minimum 44 % tous les prérequis en termes d’absorption des chocs de la norme ECE 22-05.

Essai du casque AGV K6

AGV a amplement dépassé les prérequis pour une simple homologation

Un gros point positif est la présence d’un profil creusé sur les côtés, à la base du casque, afin de limiter le risque de fracture de la clavicule. J’apprécie également la présence de mousse de joues avec système d’extraction d’urgence. Présence qui n’était pas toujours la règle chez AGV, bien qu’il s’agisse d’un dispositif de plus en plus répandu.

système d'extraction d'urgence des mousses pour le casque AGV K6

Le casque AGV K6 dispose d’un système d’extraction d’urgence des mousses

Un des meilleurs écrans du marché

Tout comme les casques racing du fabricant transalpin, le casque AGV K-6 opte pour un écran de classe optique 1. Avec une épaisseur variable, pour un maximum de 4,3 mm, il s’agit d’un des écrans en polycarbonate les plus épais du marché.

Casque AGV K6 livré avec pinlock anti-buée

Le casque AGV K6 est livré avec une lentille anti-buée Pinlock 120

Un excellent pinlock Maxvision 120 est livré de série. Le nombre indique le temps de résistance à la formation de buée, le 120 étant le meilleur…

En raison de l’absence d’écran solaire, je regrette que ce K6 ne soit pas livré avec un écran supplémentaire teinté. En effet, vous ne trouverez qu’un écran clair dans la boîte. Dommage donc, d’autant que de plus en plus de constructeurs font cet effort. Pour vous équiper, il vous en coûtera environ entre 70 et 100 €, en fonction de la teinte choisie (hors pinlock supplémentaire).

système de verrouillage propre à AGV sur son casque K6

Un système de verrouillage d’écran propre à AGV

On retrouve ici l’excellent système de fermeture dont je vous avais déjà parlé lors de mon essai du Sportmodular. Un mécanisme ultra compact, tout en métal et qui ne nécessite aucun outil pour changer l’écran. Les crans d’ouverture sont très marqués, le verrouillage dans une position intermédiaire ne pose pas le moindre problème.

Focus sur le mécanisme d'écran du casque AGV K6

Mécanisme d’écran ultra compact et en métal

Un intérieur conçu pour durer

AGV a déjà prouvé son talent pour créer des intérieurs de grande qualité. C’est à nouveau le cas avec son K6 qui emploie les mêmes matériaux que le Sportmodular. On retrouve des zones en Shalimar, très doux (mousse des joues, jugulaire) et d’autres en Ritmo. Un tissu ultra respirant (présent sur la coiffe et au niveau du front) qui élimine rapidement la transpiration grâce à un traitement breveté « 2 Dry« . On retrouve également un traitement antibactérien sur l’ensemble des tissus.

Pour rouler avec le Sportmodular depuis 2 ans, j’ai eu l’occasion de l’éprouver… Et même, de ne lui avoir rien épargné ! Les textiles ont gardé tout leur confort et ont montré leur grande capacité à s’adapter à la canicule autant qu’aux températures proches de 0°C. Je n’ai donc pas la moindre inquiétude en ce qui concerne le K6. Les mousses intérieures sont, bien entendu, entièrement démontables.

Une remarque concernant les porteurs de lunettes : bien que conçu pour recevoir les branches de votre monture, grâce à une zone creusée à cet effet dans les mousses, ce casque AGV n’est pas forcément des plus à l’aise avec les montures épaisses. Prudence donc.

Un équipement limité mais de qualité

On trouve déjà montée sur le casque, une bavette anti-remous. Bien qu’assez petite, celle-ci s’avère très efficace et m’a bien isolé du froid lors de cet essai hivernal. Un déflecteur nasal est également présent, néanmoins il aurait gagné à être plus haut sur sa partie centrale. Ici, le nez est assez exposé dès que le casque est entrouvert.

aérations du casque AGV K-6

Les deux aérations sont commandées par un levier très accessible à la base du casque

Côté aérations, on en trouve 5 sur l’avant du casque : 2 au niveau de la mentonnière, faciles à manipuler grâce à un levier à la base du casque, et 3 autres sur la zone frontale, un peu plus difficiles d’accès avec des gants hiver mais qui ne posent aucun problème avec des gants été/mi-saison. Un double extracteur d’air superbement intégré au profil du casque est présent, mais non réglable.

Essai casque AGV K6

3 aérations, moins facilement manipulables en roulant

À noter que le casque AGV K6 est pré-équipé pour recevoir l’intercom maison de AGV, le Ark. Néanmoins vous ne rencontrerez aucun problème lors de l’installation d’un autre intercom, peu importe la marque.

Voir la fiche produit

Poids4.8
Ergonomie4.3
Confort Intérieur 4.5
Ventilation3.8
Insonorisation 4.8
Finitions5

Mon avis : le meilleur casque sportif civilisé ?

Un peu plus sportif que GT, le casque AGV K6 n'en reste pas moins un casque d'exception. Il a été conçu en exploitant ce que fait de mieux le fabricant Italien dans les deux mondes. Une sécurité qui va bien au-delà des prérequis des homologations et un confort haut de gamme grâce à des matériaux intérieurs d'exception. Et quelle ligne ! Le K6 est de toute beauté et agréable à porter grâce à un poids ultra léger et un niveau d'insonorisation bien au-dessus de ses concurrents. En revanche, il faudra composer avec des aspects pratiques limités comme l'absence d'écran solaire interne. Un casque pour esthètes !
4.5

Partagez cet article

Cédric

Enseignant de la conduite et de la sécurité routière depuis 10 ans et motard depuis plus de 15 ans, j’ai lancé le site "Le Moniteur Hors Des Clous !" dans le but de partager le regard particulier que je portais sur l'actualité auto/moto, tout en amenant les lecteurs à penser “en dehors du cadre” concernant les événements en lien avec notre passion. Bénéficiant au quotidien d'une position d’observateur privilégié, j'essaye d’apporter un éclairage particulier sur la prévention routière, la législation et la formation, en dépassant les dogmes et en apportant les éléments nécessaires pour se forger sa propre opinion.