Essai casque Astone Mini Jet S


Pourquoi pas un jet ? En ville ou en mode balade, un casque jet comme l’Astone Mini Jet S offre un agrément d’utilisation vraiment sympa. On a roulé avec ce casque et on vous en dit plus

Le jet n’a pas bonne presse auprès des motards. Et pour cause, il faut reconnaître que niveau protection, un casque sans mentonnière laisse à désirer. Malgré tout, le charme de ce modèle léger est indéniable. Quel pied de sentir le vent sur son visage, de n’avoir aucun obstacle dans le champ de vision, d’entendre le grondement du moteur qui nous tracte à chaque relance… On touche presque du doigt cet âge d’or, celui des motards qui, avant 1973, roulaient tête nue, au péril de leur vie – et d’une bonne conjonctivite de temps en temps !

L’agrément du casque jet, un état d’esprit !

Je me fais la réflexion à chaque fois que je déchausse le casque Astone Mini Jet S que j’ai en essai. Ce petit casque aux lignes modernes m’a redonné le goût de rouler tranquille, mais il a bien d’autres cordes à son arc ! Taillé pour les urbains qui se déplacent à mi-distance, cette déclinaison à écran long du Minijet qui fait le succès de la marque française dispose de bon nombre d’aménagements qui le rendent polyvalent.

Un écran long bien protecteur

Son plus gros atout en la matière à mon sens après l’avoir bien pratiqué : un écran long protecteur. Si rien n’entrave le champ de vision grâce à lui, c’est surtout l’absence de remontée d’air sur le visage qui se fait apprécier quand le fond l’air est frais. Seul un filet d’air circule sur les tempes, lequel ne cause aucune gêne – il en sera peut-être différemment si vous envisagez de rouler 500 km au mois de janvier, mais là n’est pas sa vocation ! Et puis d’une certaine manière, ça tombe bien, parce que comme souvent sur les jets, la ventilation se révèle symbolique, même si un soupçon d’air frais vaut toujours mieux que rien !

Sympa en ville, mais aussi sur nationale

Ajoutons à cela le maintien correct offert par ses mousses intérieures (surtout si vous avez la mâchoire un peu carrée), et un bruit globalement maîtrisé, et voilà qui vous permet de rouler confortablement jusqu’à 110 km/h – au-delà, il faut s’attendre à des turbulences. Du coup le casque Astone Mini Jet S se montre plaisant dans un large champ d’utilisation, du trajet en milieu citadin aux balades sur les nationales, en passant par les quatre voies périurbaines. Je n’ai pas noté de problème lié à la buée, sans doute parce que par réflexe, à l’arrêt au feu, j’ouvre l’écran. De même, pas d’infiltration d’eau à signaler à l’intérieur sous la pluie.

Et la gestion de la luminosité ambiante ? Elle est assurée par un écran solaire rétractable. Toujours appréciable quand le soleil brille, il s’est montré efficace dans son rôle de protection de l’éblouissement, mais mériterait quelques millimètres de longueur en plus sous les yeux pour être parfait à mon goût. Le déploiement est intuitif, mais demande un peu de fermeté. Une question d’habitude !

La finition de l’Astone Mini Jet S fait mouche !

Attardons-nous enfin sur la finition du casque Astone Mini Jet S. Les avis clients vous confirmeront ce ressenti : je l’ai trouvé gratifiant pour un jet vendu moins de 100 € (en tout cas sur Motoblouz !) Et à ce prix, certains fabricants s’épargneraient l’effort de peindre les aérations dans la teinte de la coque ou de prévoir un tour de cou façon cuir perforé… Coup de cœur en particulier pour la peinture mate métallisée au toucher caoutchouté, classe. À noter également : le Minijet est décliné dans de nombreux coloris !

Photos SH et Motoblouz

Poids7
Ergonomie8
Confort intérieur7.9
Ventilation7
Silence7
Finition9

Notre avis : Un casque urbain aux idées larges

Vous pouvez y aller en confiance : le casque Astone Mini Jet S vous en donnera pour votre argent question confort, la finition léchée en plus. Il satisfera ceux qui cherchent un jet polyvalent à porter pour aller au boulot de l'autre côté de la ville. Et le Mini Jet S pourra pourquoi pas venir en renfort de votre intégral, avec pour ambition de vous initier à une autre façon d'envisager la route - presque une philosophie : le plaisir de rouler en paix, un peu plus immergé dans votre environnement.
7.7
Tags Route

Partagez cet article

gplus-profile-picture

Loïc

Rédacteur et testeur pour Motoblouz, je suis l'extra-terrestre qui attend impatiemment la pluie pour mettre à l'épreuve l'étanchéité d'une veste ou d'une paire de gants... Fan inconditionnel de routes à virages, la moto est pour moi un moyen d'évasion comme un moyen de transport.

Echangez avec notre communauté !

Aucun commentaire

Ajoutez le votre

Loading Facebook Comments ...