Essai casque Shark Spartan Carbon


C’est toujours un plaisir de tester un nouvel équipement de moto, ça l’est d’autant plus lorsqu’il s’agit un casque. Ne serait-ce que pour sentir l’odeur du neuf ! Le souvenir de la première fois sur la bécane est toujours là quand on enfile un casque neuf. C’est un bonheur réjouissant que je veux partager avec vous avec les test du Shark Spartan Carbon, le dernier-né des intégraux de la marque française. J’ai pu porter ce Shark pendant un mois au cours de mes balades au guidon de mon roadster sportif (une BMW S1000R) et voici ce que j’ai retenu de cet essai.

Toujours plus léger

En déballant le colis, la première remarque que je me suis faite a concerné son incroyable légèreté. Il revendique un poids de 1 290 grammes en taille M (oui, j’ai une petite tête !), ce qui est en partie lié à la conception de sa coque en fibres recouvertes de carbone.

En tant qu’essayeur, je lui ai fait passer le test de la balance. Verdict : le poids est plutôt de 1 325 grammes, mais on va pas chipoter pour quelques grammes, puisqu’une fois porté, ce casque se fait complètement oublier.

J’ai notamment eu cette impression par rapport à mon casque habituel, un Shark S900, qui pèse 1 500 grammes, soit 200 grammes de plus, et ça se sent aussi bien quand on porte le casque à bout de bras que sur la moto. A titre de comparaison, dans la même gamme, on retrouve le Speed-R 2 qui revendique 1 528 grammes à la balance.

Shark Spartan, un look sportif, mais pas tape à l’oeil

Coté look, le spartan Carbon dispose d’un caractère sportif indéniable avec sa calotte en carbone et ses deux spoilers extracteurs d’air à l’arrière. Mais son design reste tout de même très sobre avec des courbes arrondies notamment au niveau de la mentonnière très typé GT. Bref, un look sportif sans être trop agressif.

Sur la route, on sent tout de suite que les spoilers ne sont pas des gadgets ! A pleine vitesse sur autoroute, on ressent généralement des turbulences qui font louvoyer la tête, effet décuplé quand on roule en roadster sans bulle. J’en souffre régulièrement avec mon S900 actuel. Avec le Spartan, la tête reste bien droite, on est sur un rail, signe que les ingénieurs de chez Shark on fait du beau boulot en concevant la géométrie de ce casque en soufflerie. Gros coup de cœur pour ces ailettes qui en plus de parfaire le look agressif de ce casque apportent un vrai plus en matière de confort !

Coté couleur, on le retrouve en full black, en blanc et en rouge. En fouillant dans les rayons de Motoblouz.com, vous pourrez également trouver un replica Sylvain Guintoli et d’autres motifs si vous n’appréciez pas le look carbone.

Le champ de vision, un point crucial

La visière donne un champ de vision dégagé, peu importe la position de conduite. Attention tout de même à la taille plutôt imposante du cache-nez qui pourrait gêner la lecture de votre tableau de bord sur un roadster ou une sportive. En position bras tendus, il faut baisser le tête pour pouvoir lire son compteur. Ça devient vite usant à la longue. Au besoin, cet élément reste amovible.

Doté d’un Pinlock Maxvision fourni d’origine, la buée est bien évacuée, mais il ne faut pas s’attendre à des miracles. Par 10°, à l’arrêt au feu rouge, il vous sera difficile de garder la visière fermée plus de 15 secondes.

Coté démontage de l’écran, tout se fait facilement, bien que la manipulation ne soit pas très intuitive. J’ai dû relire plusieurs fois le manuel pour comprendre la manœuvre afin de ne pas casser les encoches. Les fixations latérales de la visière sont brevetées « SHARK SKIN » pour une réduction active des bruits de sifflement, et ça fonctionne puisque je n’ai pas relevé un seul bruit désagréable en roulant. Coté design, cette technologie prend la forme d’écailles qui s’accorde bien avec le carbone de la calotte.

L’écran solaire se déploie à l’aide d’un curseur situé sur le haut du crane. Personnellement, je trouve ce système bien moins pratique que celui dont je dispose sur mon casque actuel, le Shark S900, sur lequel la manette de déploiement du filtre solaire de trouve au niveau de l’oreille. Il faut prendre le coup !

Une fermeture digne des meilleurs pilotes !

La fermeture du modèle que j’ai testé se fait à l’aide d’une jugulaire en boucle double D, pas évident à prendre en main si vous n’avez jamais eu de casque doté de ce système, ce qui est mon cas. Mais on apprend rapidement à s’en servir.

Je vous conseille tout de même de faire quelques essais avant d’enfiler votre casque pour votre première sortie ! Cette fermeture reste le must en terme de sécurité. Une fois serré, ça ne bouge pas d’un iota. Notez que certains Shark Spartan sont dotés d’une fermeture « précise lock » à cliquets, plus pratique à mon sens.

Coté accessoires, rien ne manque !

Le Shark Spartan est équipé d’une bavette anti-remous avec la particularité d’être rétractable. Très pratique pour améliorer la circulation de l’air en cas de coup de chaud ou vous protéger si vous empruntez les voies rapide.

Enfin, ce casque est « Sharktooth ready » pour intégrer l’intercom de la marque en vente ici à moins de 200 €.

Confortable comme une bonne paire de chaussons

Une fois enfilé, j’ai particulièrement apprécié le confort des mousses intérieures, conçues en tissu microfibre, fibres naturelles de bambou hypoallergénique, antibactérien et anti-transpirant. Entièrement démontable et lavable. On se sent à la fois bien maintenu et entouré par un textile doux comme la peau d’un bébé.

Côté maintien, je tiens à signaler qu’il est particulièrement marqué au niveau de la mâchoire. C’est un point que j’ai apprécié puisqu’une fois sur la tête le Spartan reste bien en place. Mais si vous n’aimez pas être trop compressé à ce niveau, méfiez-vous.

Ajoutons que Shark a pensé à nos oreilles en prévoyant un espace plutôt généreux. On ne se retrouve pas avec les oreilles trop compressées. Ça contribue à renforcer le sentiment de confort une fois porté. Mais d’un autre côté, on y perd en isolation du bruit. Je suis assez attentif sur ce point depuis que ma moto est équipée d’une sortie d’échappement Akra très vite usante que les longs trajets à vitesse constante. J’ai connu pire, mais il faut avouer que le silence n’est pas dans la liste des qualités premières de ce casque. Personne n’est parfait !

Une fois en route, on sent que le système d’aération du Shark Spartan fait bien le job. Peut-être même un peu trop puisqu’on aurait presque la sensation que l’air glisse sur le cuir chevelu. Par temps froid, c’est un peu glacial. Heureusement, on peut régler l’ouverture des ouïes situées au niveau du front et du menton pour être plus isolé quand on en ressent le besoin.

Pour conclure, je vous invite à regarder la vidéo de présentation officielle du Shark Spartan pour le voir en conditions réelles.

Poids10
Ergonomie7.5
Confort interieur9
Ventilation8
Silence6.5
Finition9

Mon avis : Un casque léger, typé sport GT haut de gamme

Vous cherchez un casque adapté pour une utilisation à la fois sportive et routière, au look racé mais pas tape à l'oeil ? Le Shark Spartan Carbon est celui qu'il vous faut ! Disponible depuis le printemps 2016, ce casque surprend par son poids plume et par son confort intérieur. La seule ombre au tableau se situe au niveau de l'isolation phonique.
8.3

Partagez cet article

meuhsli

Créateur en 2013 du blog La poignée dans l'angle, j'ai enfourché ma première moto il y a une bonne dizaine d'années, de la 50cm³ au gros cube. Je roule aujourd'hui en S1000R, que ce soit pour des trajets moto-boulot-dodo ou de longues balades dominicales, seul ou en duo. Enjoy the ride !

Echangez avec notre communauté !

Aucun commentaire

Ajoutez le votre

Loading Facebook Comments ...