Tuto : Quelques conseils pour rouler sur piste avec sa moto de route


Pour faire ses débuts sur piste, votre moto de route peut très bien faire l’affaire… Si l’envie vous prend de participer à une journée piste avec votre deux-roues du quotidien, voici quelques conseils à suivre, suggérés par Dan Netting !

Il ne faut pas avoir peur de s’engager sur piste avec sa moto de route. Nombreux sont les motards qui roulent avec leur moto de tous les jours sur circuit. Si vous prenez le départ avec apaisement, que vous y allez simplement pour apprendre les bases du pilotage, pour affiner la connaissance de votre moto et pas pour claquer une pendule, tout se passera bien !
Presque toutes les motos conviennent, et vous seriez surpris de voir le large éventail de machines qui fréquentent les circuits, de la 125 au trail, en passant par les grosses GT ! Et parfois, ils s’en sortent mieux que certains pilotes du dimanche équipés de sportives derniers cri…
Vous retrouverez ici ce qu’il faut savoir avant de prendre part à son premier roulage sur piste avec sa moto de route.

Session piste : À vérifier avant de partir

Avant que vous ne vous lanciez, il n’est pas inutile de vous assurer que votre moto est prête elle aussi à prendre le départ. Voici une petite check list que vous pouvez suivre quelques jours avant de partir, afin de pouvoir commander tranquillement sur Motoblouz.com (bien entendu !) ce qui pourrait vous manquer ou mériter un remplacement.

  • Chaîne : Vérifiez la tension et réglez-la si nécessaire.
  • Plaquettes de frein : Avez-vous encore assez de marge question usure ? Dans le doute, remplacez-les, mais évitez les plaquettes entrée de gamme, inadaptées à la piste.
  • Huile : Jetez un œil au niveau d’huile. Sur piste, la moto consomme naturellement plus d’huile, donc si le niveau tend vers le bas, remettez de quoi le rehausser.
  • Serrages : Vis de carénages, vis d’étriers, etc. assurez-vous que tout est correctement serré, spécialement ce qui est particulièrement soumis aux vibrations.
  • Réglage des leviers : Si ce n’est pas déjà fait, c’est l’occasion d’ajuster les réglages de vos leviers et pédales à votre morphologie, pour rouler le plus détendu possible.
  • État des pneus : Les pneus sont ce qui encaisse le plus lors d’une session piste. Si les vôtres ont moins de 4 ou 5 ans et qu’il leur reste une bonne dose de gomme, ils devraient offrir l’adhérence qu’on attend d’eux. Et oui, des pneus routes conviennent pour rouler sur piste !
  • Entretien moteur : Est-ce que votre moto a été révisée dernièrement ? Si cela fait un certain temps, ou que vous êtes très proche de de votre prochaine révision, il serait bienvenu de s’en occuper avant le jour J !
  • Protection : Même si on n’aime pas trop y penser, la chute peut causer des dommages à la moto si elle n’est pas protégée comme il faut. Pensez aux pare-cylindre ou aux tampons de de protection pour rouler l’esprit tranquille.

Ce qu’il faut emporter avec vous

La veille de votre session piste, n’oubliez pas de charger votre bagage moto préféré avec ce qui suit :

  • De la nourriture et de l’eau : Le roulages sur circuit constituent un véritable sport, et il convient donc de s’hydrater et de s’alimenter tout au long de la journée.
  • Un rouleau adhésif, type électricien : Très pratique pour masquer les miroirs des rétroviseurs et l’éclairage de la moto (voir plus bas).
  • Des outils : Si vous envisagez de démonter les rétroviseurs et/ou d’autres pièces sur votre moto avant de rouler, n’oubliez pas de prévoir les clés nécessaires. Vous pouvez aussi apporter quelques outils supplémentaires au cas où, mais ne prenez pas toute votre boîte à outils, vous pourrez en emprunter sur place…
  • Papiers/licence : Indispensables pour l’inscription, au risque de se voir renvoyé à la maison !
  • Produits d’entretien : De quoi débarrasser l’écran de votre casque des insectes qui s’y collent avec tant de conviction.
  • De l’argent : Toujours utile (sans blague !), notamment pour compléter son repas d’un cornet de frites ou pour acheter les clichés du photographe officiel du circuit – très bon pour l’égo !

Ce qu’il faut faire quand vous arrivez sur place

Avant la première session, prenez le temps de préparer votre moto pour la piste. Essayez d’arriver suffisamment tôt pour avoir le temps de procéder tranquillement aux opérations suivantes :

  • Masquez les phares : Avec le scotch, cachez l’optique de phare et le feu arrière. Deux raisons l’imposent : pour ne pas éblouir les autres participant, ou les surprendre au freinage, et pour éviter les éclats en cas de chute.
  • Masquez les rétroviseurs : Principal motif de cette opération, vous empêcher de regarder ce qui se passe derrière vous. Toute votre concentration doit rester fixée sur votre trajectoire !
  • Vérifier le pression des pneus : Il vous faut l’adapter à un usage piste, c’est à dire la réduire, afin qu’ils encaissent sans broncher la hausse de température due aux efforts supplémentaires de la piste. Demandez à un spécialiste sur place quelle combinaison conviendrait le mieux pour votre moto, mais en général, cela tourne autour de 2,2 à 2,3 bars à l’avant, et 2,1 à 2,2 bars pour l’arrière – pneus froids !

Sur la piste

Tout est prêt. La moto est race-ready, vous êtes inscrit, briefé, casqué et équipé : top départ, en suivant ces quelques conseils !

  • Chauffez vos pneus : Étant donné qu’il est fort probable que vous n’utilisiez pas de couverture chauffante pour vos pneus, utilisez les 2 à 3 premiers tours de chaque session pour faire monter la température de vos pneus, en augmentant progressivement la vitesse et l’angle d’inclinaison. Indispensable avant de commencer à poser le genou ! Les glissades à cause de pneus froids sont monnaie courante, alors que ce n’est qu’une question de minutes.
  • Faites des vérifications pendant la pause déjeuner : Utilisez une partie du temps de la pause déjeuner pour faire un tour rapide de la moto, en vue de contrôler que tout fonctionne bien et que rien ne se desserre. Profitez-en également pour faire le plein dans une station service à proximité.

Et avant de repartir…

Au terme de cette belle journée sur la piste, n’oubliez pas de retirer la bande adhésive collée un peu partout sur votre moto, de remonter les rétroviseurs et autres accessoires si nécessaire, et aussi de rétablir la pression d’origine dans vos pneus. Et de réserver votre prochaine journée piste !


Ce billet a été écrit par Dan Netting, éditeur de Biker Track Days Hub, un site britannique qui propose des conseils aux débutants qui désirent se lancer sur piste ou améliorer leurs résultats.
Un portail très pertinent à découvrir ici (pour les anglophones) : http://biketrackdayshub.com

À lire également :
Tuto : Passer les vitesses sans embrayage à moto
Tuto : Six étapes clés pour poser le genou à moto !
Usure irrégulière des pneus piste moto : En identifier l’origine
Transporter sa moto sur une remorque : Quelques conseils !

Partagez cet article

gplus-profile-picture

Loïc

Rédacteur et testeur pour Motoblouz, je suis l'extra-terrestre qui attend impatiemment la pluie pour mettre à l'épreuve l'étanchéité d'une veste ou d'une paire de gants... Fan inconditionnel de routes à virages, la moto est pour moi un moyen d'évasion comme un moyen de transport.

Echangez avec notre communauté !

8 commentaire(s)

Ajoutez le votre
  1. Nans 3 février, 2016 at 02:47 Répondre

    Je me permets de faire un peu de pub pour cette équipe de roulages sur piste qui m’a vriment plu l’an dernier et qui suivent tout ces conseils que vous donnez à la lettre! 😉

  2. chglou 15 septembre, 2014 at 12:56 Répondre

    Pression des pneus totalement arbitraire !Il est commun de plutôt passer une pression de 2.1 avant et 1.9 arrière.Le top étant de suivre les recommandation constructeur (voir d’envoyer un mail au constructeur pour connaitre la pression à donner au pneu).Pour Marc et son problème de cylindrée sous 600cc, passe chez nous a Lezennes dans le Nord (59) on accepte toutes les cylindrée à partir de 125cc ! Et tu paie un abonnement Annuel (180€) pour venir quand tu veux, autant de fois que tu veux sur l’année…Renseigne toi sur le site du circuit pour avoir tout les détails.

  3. Marc 3 juillet, 2014 at 15:57 Répondre

    Très bon article mais, bien souvent, il est très dur d’être accepté sur le circuit avec une moto inférieure à 600cc … En dehors des quelques rares journées spéciales, bien-sûr !

  4. Raph 2 juillet, 2014 at 21:45 Répondre

    Vous n’abordez pas la question de la chauffe du moteur. Quelles sont les recommandations en sachant que l’huile doit être à bonne température pour pouvoir exploiter le potentiel du moteur.

  5. ageleo 2 juillet, 2014 at 17:16 Répondre

    bonjour , vous oubliez de parler de l’équipement du pilote qui doit être full cuir :  deux pièces attachés entre le pantalon et la veste ou combinaison ( louable  ) ,vrai dorsale obligatoire , botte et gant cuir 

  6. L'équipe Motoblouz 3 juillet, 2014 at 08:38 Répondre

    La chauffe est rapide : laissez chauffer votre moteur à l’arrêt environ deux minutes (afin qu’il atteigne une température de 60° si vous avez un thermomètre). Le premier des trois tours tranquilles suffit ensuite à trouver la température de fonctionnement préconisée par le constructeur, en particulier du côté de la boîte de vitesses.

  7. L'équipe Motoblouz 2 juillet, 2014 at 17:21 Répondre

    Ce n’était pas l’objet de l’article, qui concerne bien la moto. Mais vous faite bien de le préciser, car sans équipement adéquat (casque, bottes, gants, dorsale, combinaison cuir une pièce, le tout certifié), on ne pose pas ses roues sur un circuit ! Merci pour cette remarque.

Loading Facebook Comments ...