Exclu Motoblouz : Gants moto chauffants Furygan Heat Jaya


Vous pensiez que le concept de gants moto chauffants avait atteint son aboutissement ? Attendez de découvrir les gants Furygan Heat Jaya ! Cette nouveauté équipement motard majeure de l’hiver 2021-2022 reprend tout ce qui a fait le succès de la première génération des gants chauffants Furygan, en y apportant une série d’innovations tout en calories. Vous allez voir, c’est le feu !

Comment concevoir un bon produit ? En s’appuyant sur l’expérience. Chez Furygan en tout cas, c’est complètement la philosophie maison, qui se révèle une nouvelle fois avec les Heat Jaya, l’une de leurs quatre nouveautés gants moto chauffants disponibles chez Motoblouz cet hiver.

Bien équipés pour gérer le froid

D’abord, leur conception reprend celle des meilleurs gants hiver de la marque nîmoise. Comme leurs frangins les Furygan Land D30 – l’une des références de la marque à la panthère, au catalogue depuis des années – ils intègrent une double isolation – Dual lining comme on dit chez eux. L’une, douce et fibreuse, est au contact de la main, la seconde prend place sous le matériau extérieur. Ajoutez-y une manchette bien longue et assez large pour couvrir l’extrémité d’une veste moto hiver, un double serrage et vous avez un gant qui, par nature, va bien vous protéger du froid. Et quand on y pense, la meilleure façon de favoriser l’autonomie des gants moto chauffants, c’est de limiter les déperditions de chaleur !

Attardons-nous un peu sur la conception avant d’entrer dans le vif du sujet. Associant textile et cuir de chèvre pour la souplesse, ils peuvent compter sur une protection métacarpe rigide. De quoi s’assurer une certification EN 13594:2015 KP1. Notez aussi les soufflets sur les doigts, les motifs tracés au laser dans le cuir, l’index tactile, etc.

Furygan Heat Jaya : Et que ça chauffe !

Venons-en enfin à ce qui fait la véritable spécificité des Furygan Heat Jaya : leur fonction chauffante ! S’ils reprennent ce qui a fait le succès de la génération 2020-2021 (les Heat Blizzard et consorts), ils innovent pour plus d’agrément. Plus grosse innovation de mon point de vue, l’extension du circuit de chauffe. Sur le Heat Jaya et les autres modèles de la gamme sortis cette année – Heat Genesis et Heat X KevlarⒸ – la surface chauffée couvre le dos de la main et s’étend non seulement au bout des doigts, mais retourne en plus sous la première phalange. Les doigts gelés, c’est clairement du passé !

Petite fonctionnalité bien pratique également : le mode 1-clic. Vous pilotez les deux gants en appuyant sur un seul des boutons de commande. Pas besoin d’allumer le premier gant puis le second, ou de régler la température de l’un puis de l’autre. Pratique en particulier quand on est au guidon. Les gauchers et les droitiers vont adorer.

On retrouve comme souvent sur les gants moto chauffants trois niveaux de chauffe, symbolisés par les couleurs de voyants suivantes :

  1. Rouge : 100% de la puissance – 2h d’autonomie
  2. Jaune : 70% de la puissance – 2h20 d’autonomie
  3. Vert : 50% de puissance – 3h20 d’autonomie

(Données Furygan/Bob Marley)

La puissance de chauffe est annoncée plus importante que sur son prédécesseur le Furygan Heat Blizzard. Un futur essai permettra de trancher la question !

MyFury Connect, pilotez vos Furygan Heat Jaya du bout des doigts

Cela étant dit, les Furygan Heat Jaya peuvent faire beaucoup mieux que ces trois modes. Prérequis : disposer d’un smartphone. Installez-y l’appli MyFury Connect, et un monde de fonctionnalités s’offre à vous. Vous pouvez notamment customiser les modes de chauffe de façon très pointue, et même en ajouter pour coller au mieux à vos besoins. Et, fin du fin, les gants mémorisent vos choix : comprenez par là qu’une fois réglés, ils se passent de connexion au téléphone pour fonctionner. Il s’agit juste d’une appli de paramétrage en somme. Et très intuitive à ce que j’ai pu en voir.

Concrètement, vous pouvez paramétrer jusqu’à cinq niveaux de chauffe différents, au pourcent près. Ajoutez à cela la possibilité de choisir des couleurs persos (suggestion de présentation : que du bleu pour aller avec votre Yam’) et même l’intensité lumineuse des voyants. Rassurez-vous, en cas de panique, vous pouvez tout à fait revenir aux réglages usine.

L’appli offre également une jauge beaucoup plus précise que les classiques codes couleurs des boutons, et pour les deux batteries indépendamment.

Préchauffez thermostat 1 avant d’enfourner

Rassurez-vous, #EnjoyTheRide ne vire pas au blog cuisine ! En fait, Fury préconise bien de préchauffer les gants avant de partir. L’intérêt est double.

  • D’abord vous économisez vos batteries de façon substantielle en préchauffant les gants dans une pièce à 20°C. Et la température intérieure de consigne atteinte, l’inertie fait qu’il n’y plus besoin que de la maintenir, ce qui pompe bien moins de watts.
  • Ensuite, quand vous glissez dans des gants tout chauds vos mains déjà refroidies par l’enfilage de votre équipement et le retrait de l’antivol, ça frise le même plaisir que de se recoller sous la couette un matin où le réveil a sonné par erreur…

Et pour ça, l’appli MyFury Connect vous facilite une nouvelle fois la vie avec une fonction de programmation de l’horaire de préchauffe (5 minutes à 100%). Pas besoin d’y penser dans le rush du matin, avouez que c’est pas mal.

Focus sur les batteries (de cuisine ?)

Allez, j’arrête avec les métaphores frelatées. Capables de délivrer jusqu’à 8 watts par gant, les deux batteries LiFePo de 7,4 V se logent à l’intérieur de la manchette, côté route. 4 heures sont requises pour une charge complète des 2200 mAh (consultez notre guide d’achat pour voir à quoi ça correspond). Le câble de charge est un USB, ce qui autorise un branchement sur le PC au bureau. Ils pensent à tout chez Fury !
La capacité totale des batteries en pleine charge est garantie pour 25 jours. Au-delà de cette échéance, la décharge lente commence. Il faudra recharger pour profiter à nouveau d’une autonomie maximale.

Notez que si l’autonomie est une grosse préoccupation pour vous, vous auriez tort de ne pas jeter un œil au câble Superboost. Il permet en effet de brancher tous les gants chauffants Fury directement à la batterie de la moto. Oubliez l’expression « mains froides », même sur très longs trajets !

Impressionnants par leurs fonctionnalités, les gants chauffants Furygan Heat Jaya satisferont les motards exigeants qui ont déjà l’expérience des gants chauffants à moto et qui veulent pousser le contrôle plus loin. Tous y trouveront de toute façon une bonne paire de gants question qualité de fabrication et niveau chauffe. La base, quoi !

Partagez cet article

Loïc

Rédacteur et testeur pour Motoblouz, je suis fan inconditionnel de routes à virages. La moto est pour moi un moyen d'évasion comme un moyen de transport.